Sénégal: Secteur primaire - Un repli de 0,6% au quatrième trimestre 2019 selon l'Ansd

Dans sa « Note sur le Pib trimestriel », l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) fait une analyse sectorielle des sous-branches. Elle note un repli de 0,6%, en variation trimestrielle, de l'activité du secteur primaire comparée au troisième trimestre de 2019, la valeur ajoutée du secteur primaire s'est repliée de 0,6%, en termes réels, imputable à une baisse de la valeur ajoutée dans les sous-secteurs de la pêche (-8,9%) et de l'élevage (-1,6%).

Cette diminution a été amoindrie par la hausse de la valeur ajoutée de l'agriculture de 0,8%. Par rapport au quatrième trimestre de 2018, la valeur ajoutée du secteur primaire, en volume, a progressé de 2,6%. Ce résultat est expliqué par la performance de la sylviculture (+8,4%), de l'élevage (+5,5%) et de l'agriculture (+2,0%) , en 2019.

Concernant le secteur secondaire, l'Ansd renseigne que sa valeur ajoutée en volume a stagné au quatrième trimestre de 2019, comparativement au trimestre précédent. Les augmentations respectives de 1,1% de la valeur ajoutée des activités de fabrication de produits agroalimentaires et de 1,8% de la construction ont été notamment contrebalancées par le repli des activités de fabrication d'autres produits manufacturiers (-1,4%).

Par rapport au trimestre correspondant de 2018, l'activité du secteur secondaire s'est accrue de 2,5%en liaison avec une bonne tenue des activités de production d'électricité (+6,2%) et d'eau (5,8%) ainsi que celle de construction (+4,4%) et de fabrication de produits agroalimentaires (+4,8%).

Cependant, cette performance a été atténuée par une baisse des activités chimiques (-2,2%) et de fabrication de ciment et d'autres matériaux de construction (-2,2%). Sur l'année 2019, la valeur ajoutée du secteur secondaire a progressé de 4,5%, en termes réels.

Un repli de 1,1%, en variation trimestrielle, du secteur tertiaire est enregistré dans la même période. En rythme trimestriel, explique l'Ansd, la valeur ajoutée du secteur tertiaire, en volume, s'est contractée de 1,1% au quatrième trimestre de 2019. Ce repli est en liaison avec la contre-performance des sous-secteurs des autres activités de service (-15,6%), des activités immobilières (-6,8%), des services d'hébergement et de restauration (-1,6%) et du commerce (-1,2%).

Cependant, la baisse de la valeur ajoutée de ce secteur a été limitée par la progression des activités financières et d'assurance (+5,7%) et du transport (+1,2%). Par rapport au trimestre correspondant de 2018, la valeur ajoutée du secteur tertiaire s'est accrue de 3,0%en volume. Cette croissance est imputable à la bonne tenue des activités du transport (+10,2%), d'hébergement et restauration (+5,8%), d'administration publique (+4,6%) et de services aux entreprises (+5,4%).

Elle a été atténuée par la baisse de la valeur ajoutée des autres activités de service (-10,7%), des activités immobilières (-2,0) et des services d'information et de communication (-1,8%). Sur une base annuelle, la valeur ajoutée du secteur tertiaire en volume a progressé de 5,3% en 2019

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.