Burkina Faso: Lutte contre le coronavirus - Le Moogho Naaba invite les leaders à taire leurs divergences

Le Moogho Naaba Baongo s'est adressé, le mardi 31 mars 2020, aux Burkinabè, depuis son palais à Ouagadougou, les invitant au respect des consignes de santé et de l'état d'urgence sanitaire.

Au palais du Moogho Naaba, un dispositif de lavage de mains, de désinfection à l'aide de gelhydro-alcoolique etc. est en place. L'ensemble des coutumiers ainsi que des personnes vivant dans l'enceinte de la cour royale porte chacune un masque et d'autres des gants de protection. Le Moogho Naaba Baongo, a adressé un message articulé sur trois points essentiels, le mardi 31 mars 2020 à Ouagadougou.

D'abord, le chef coutumier, tout en saluant l'engagement des autorités dans la lutte contre la pandémie du COVID-19, a invité les leaders religieux de tout bord ainsi que les dépositaires des coutumes et traditions à prier pour un retour rapide de la paix et de la santé au Burkina Faso. Il a lancé un appel à l'ensemble des têtes couronnées à mener une sensibilisation accrue dans leurs juridictions respectives afin de venir à bout de la calamité. Mieux, il a souhaité que les politiques, organisations de la société civile, syndicats (... ) taisent leurs divergences et se donnent la main pour lutter efficacement contre l'ennemi commun, le COVID-19.

« Lorsque la pluie vous bat, inutile de vous battre entre vous», a-t-il conseillé. Il aussitôt invité au respect des consignes d'hygiène relatives au lavage constant des mains, la distanciation sociale, le port du masque etc. Ensuite, le Moogho Naaba a exhorté les populations à respecter la quarantaine et le couvre-feu dont la mise en œuvre incombe aux Forces de défense et de sécurité (FDS). « Ce que nous avons appris sur les réseaux sociaux concernant le défiance de l'autorité de l'Etat n'est pas à notre honneur. Plus jamais de jet de pierre et d'injures à l'endroit des FDS », a blâmé le gardien des traditions.

En ce qui concerne la fermeture des marchés et yaars, le coutumier a rassuré qu'il ne s'agit pas de sanctionner un groupe social mais plutôt de briser la chaine de contamination du virus. Il a demandé, de ce fait, la compréhension des commerçants. Même si d'autre part, le Moogho Naaba a souhaité que le gouvernement soit plus proche des populations en envisageant des mesures d'accompagnement.

« Il faut voir comment organiser les ventes afin de maintenir le quotidien des populations », a-t-il dit. Par ailleurs, il a souhaité que dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, des tradipraticiens soient associés, au regard de leur expérience et de leurs connaissances des plantes. Le Moogho Naaba a conclu sa sortie médiatique par des bénédictions pour la paix et la santé au Burkina Faso.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.