Burkina Faso: Lutte contre le COVID-19 - 60 000 masques et 3 000 combinaisons venus du Parlement

Le PAN, Bala Sakandé (droite) a pris l'engagement de doter bientôt les hommes de médias de masques de protection et de gels parce qu'ils courent aussi des risques.

L'Assemblée nationale a offert au Comité national de riposte contre le coronavirus (COVID-19), 60 000 masques et 3 000 combinaisons de protection individuelle, le mardi 31 mars 2020 à Ouagadougou. Ce deuxième don porte à 62 000 masques et 3250 combinaisons, le geste de la Représentation nationale en vue d'accompagner le personnel de santé dans la lutte contre la pandémie.

Après un 1er don « d'urgence », de 2 000 masques et de 250 combinaisons de protection, le jeudi 26 mars dernier, l'Assemblée nationale a remis le couvert, le mardi 31 mars 2020, à travers 60 000 masques et 3 000 combinaisons de protection individuelle au Comité national de riposte contre le coronavirus (CsOVID-19).

Pour le Président de l'Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, ce geste vise à contribuer à protéger le personnel soignant et à freiner, un tant soit peu, la propagation du virus. Bala Sakandé a également invité le ministère de la Santé à penser aux centres de soins primaires et aux hôpitaux et cliniques dans la répartition du matériel.

« Il nous est revenu que de nos jours, même si tu as bu l'eau de travers et que tu commences à tousser, arrivé dans un centre de santé, c'est difficile qu'on te prenne en charge », a-t-il soutenu. De plus, il a précisé que les Forces de défense et de sécurité (FDS) doivent être prises en compte dans la répartition du matériel, parce que, dit-il, elles font face à des personnes venant de tous horizons et pouvant être contaminées ou des personnes contact.

Le PAN a rendu hommage au corps médical, à l'équipe du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS) et au gouvernement qui se battent au quotidien pour endiguer la pandémie. « La maladie est très contagieuse et le personnel médical risque sa vie. Nous devons donc avoir une reconnaissance et du respect pour ce personnel comme nous l'avons pour les FDS parce qu'il s'agit d'un terrorisme sanitaire combattu par des Forces de défense et de santé, donc des FDS aussi », a-t-il noté.

Accueillir tout le monde

Pour le secrétaire général du ministère de la Santé, Wilfried Ouédraogo, les FDS seront prises en compte dans la dotation en matériel de protection.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de la Santé, Wilfried Ouédraogo, par ailleurs président du comité national de riposte contre le COVID-19, a remercié la Représentation nationale pour ces deux dons. « Ce sont des équipements de première ligne, indispensables pour l'ensemble des équipes engagées aussi bien au niveau des hôpitaux, que dans les Centres médicaux avec antenne chirurgicale et les Centres de santé et de protection sociale et pour les équipes de coordination engagées dans l'ensemble des 13 régions pour investiguer, faire des prélèvements et prendre en charge les cas positifs », a-t-il fait savoir. M. Ouédraogo a promis que le matériel reçu sera utilisé à bon escient et « rapidement ».

Il a ajouté que l'ensemble des acteurs issus des secteurs privé et public, de la médecine traditionnelle et du service de santé des armées sont associées à la lutte contre le COVID-19 au Burkina Faso. En réponse à la question de la prise en charge des malades dans les centres de santé autres que l'hôpital de Tengandogo, le secrétaire général du ministère a estimé que l'ensemble des centres, des CSPS au CHU, ont reçu des directives et sont organisés pour gérer les cas, jusqu'à ce qu'on trouve nécessaire de les envoyer à Tengandogo ou au CHUSS de Bobo-Dioulasso.

« Nous capacitons l'ensemble des structures jusqu'en périphérie pour faire face à la situation. Ces jours-ci les hôpitaux Yalgado, de Bogodogo et Souro-Sanou ont mis en place un dispositif pour accueillir tous les patients parce que l'hôpital doit accueillir tous ceux qui s'y présentent quitte à s'assurer qu'il s'agit d'un cas de COVID-19 à référer vers les structures appropriées », a-t-il rassuré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.