Cameroun: Fonds de solidarité - Alice Sadio « On demande à un peuple à qui on a tout refusé de cotiser ? »

C'est un communiqué émanant des services du Premier ministre qui a donné l'information dans l'après-midi d'hier.

Le président de la République du Cameroun, Paul Biya a décidé de la création d'un Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus (Covid-19).

A la suite de cette décision du chef de l'Etat camerounais, plusieurs voix se sont elevées pour s'exprimer sur la situation.

En effet, Alice Sadio s'oppose à la mise sur pied de ce Fonds spécial de solidarité nationale.

Pour elle, le gouvernement devrait soutenir les populations plutôt que de leur demander de l'aide. Camer.be, votre média de proximité vous communique ci-dessous, l'entièreté de sa réaction.

Les confinés cotisent comment ?

En Italie, l'église catholique a lancé un programme de distribution des chèques aux populations les plus nécessiteuses avec mention : « ne retournez pas cet argent à l'église, utilisez le là où vous avez le plus besoin ».

Aux USA, en France, En Espagne, en Chine, etc. Les gouvernants prennent des mesures d'accompagnement financière de leurs populations. On parle là des pays dont l'excellent système de sécurité sociale fait déjà pâlir les jeunes africains qui ne rêvent que d'y aller par tous les moyens. Ici, en pleine pandémie, on demande à un peuple à qui on a par ailleurs tout refusé de cotiser ? Cotiser comment ?

Un peuple sous-salarié, censé être confiné, qui vit dans la précarité et la débrouillardise, qui n'a ni épargne ni compte bancaire pour la plupart, etc. va cotiser combien et en combien de temps ?

Alors que la lutte contre le virus est une course contre la montre ? C'est la blague?

Pardon. Tout le monde sait que vous, nos chers prévaricateurs avez saigné le Trésor public à blanc. Donc, Pardon déposez vite l'argent par terre pour que nos médecins et chercheurs puissent travailler en synergie avec nos naturopathes pour nous sauver du pire.

Allez prendre là où on sait que vous gardez souvent là, vous venez avec par pitié. Pardon. Premières mesures d'urgence: Gratuité de la prise en charge des « Coroposotifs » plus la fabrication au niveau continental du sirop de chloroquine bio plus la production et distribution des masques et gels désinfectants dans les quartiers pauvres, les marchés populaires et les prisons.

Pardon arrêtez la sorcellerie. Pardon seulement. Je dis Pardon ! Dieux de nos ancêtres, Veillez Sur l'Afrique.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.