Cameroun: Garoua - La ville en alerte

Aux actions menées sur le terrain par la communauté urbaine, viennent se greffer celles des administrations et des congrégations religieuses.

La dernière actualité en rapport avec la lutte contre le Covid-19 à Garoua, c'est le service interreligieux organisé lundi 30 mars à la cathédrale Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.

Les dignitaires des principales obédiences religieuses exerçant leurs activités dans la région du Nord ont imploré le Seigneur afin qu'il mette fin à cette pandémie qui ravage la planète.

L'ordinaire des lieux, Mgr Faustin Ambassa Njodo, archevêque de Garoua, a demandé aux fidèles présents d'intensifier leurs prières pour que le virus soit neutralisé. Il a également demandé aux fidèles de respecter les mesures édictées par le gouvernement.

Jean Abate Edi'i, gouverneur du Nord, a pris part à cette cérémonie initiée par l'Association camerounaise pour le dialogue interreligieux. Hormis cette activité, d'autres initiatives naissent à Garoua pour barrer la route au Covid-19.

En ce moment, la quasi-totalité des services déconcentrés de l'Etat, des démembrements des sociétés publiques, parapubliques, privées ainsi que les ONG ont adopté de nouveaux comportements face à la pandémie planétaire du Covid-19.

Pour accéder à ces différents services, il faut montrer patte blanche en respectant les prescriptions gouvernementales et celles de l'Oms, en se lavant notamment les mains à l'eau ou au gel hydro-alcoolique.

Ce dispositif est visible dans chaque service. Au marché central de la ville, les mêmes dispositions sont prises, tout comme devant les chefferies traditionnelles et les structures de la Communauté urbaine. Un véhicule sonore sillonne d'ailleurs les artères de la ville depuis quelques jours pour sensibiliser les populations sur les prescriptions gouvernementales en rapport avec la maladie du coronavirus.

Samedi dernier, le maire de la ville, Dr Ousmaïla Mohamadou, accompagné du délégué régional du Minepia pour le Nord, Dr Françoise Erayavai, a fait une descente à l'abattoir municipal, pour s'assurer du respect de ces mesures et des instructions du ministère de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales, qui exige le port des cache-nez par les bouchers et les aides-bouchers, le port des blouses, des bottes...

Sur le site, le maire a constaté malheureusement que les mesures sont diversement appliquées. Quelques jours plutôt, le Dr Ousmaïla avait convoqué tous les présidents des grands marchés de Garoua, pour les sensibiliser. Il les a invités à s'organiser pour barrer la voie au coronavirus. Depuis lors, tous les marchés de la ville de Garoua ferment leurs portes à 16h30mn.

Au niveau de la délégation régionale de la Santé publique pour le Nord, les réunions des acteurs de la santé se multiplient ces derniers jours et les volontaires ont commencé la sensibilisation de proximité, avec des membres des différentes associations, ainsi que les syndicats de mototaxis.

Des supports-modèles de sensibilisation ont été distribués aux structures telles que la Sodecoton, la délégation du Minjec, entre autres, pour être dupliqués et distribués.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.