Tunisie: «Quatre zones dans le gouvernorat de Tunis, ont connu un fort monopole de produits subventionnés » (directeur régional du commerce à Tunis)

Tunis — Le directeur régional du commerce à Tunis, Sami Bejaouia annoncé, mercredi, à l'agence TAP, que 4 zones dans le gouvernorat de Tunis ont connu une forte tendance monopolistique de produits alimentaires subventionnés, notamment la Farine et la semoule. Il s'agit des quartiers d'El Ouardia, Sidi Hassine, El kabbaria et Djebel Jeloud.

Et de préciser que « des campagnes de contrôle économiques ont révélé des tentatives de transformer plusieurs espaces en zones de stockage de produits subventionnés, notamment la semoule et la farine, à des fins de spéculation. Ces tentatives sont orchestrées par des individus résidant dans certains quartiers populaires du gouvernorat de Tunis qui regroupe près d'un million d'habitants répartis sur 21 délégations ». Le responsable a aussi, fait savoir que la direction régionale de Commerce de Tunis a intensifié les campagnes de contrôle économique et diversifié les circuits de contrôle en collaboration avec les forces sécuritaires et la garde nationale, durant cette période de confinement sanitaire général (imposé depuis le dimanche 22 mars 2020), qui a connu l'émergence de nouvelles pratiques de spéculation et d'augmentation excessive des prix. « Près de 4075 opérations de contrôle économique ont été effectuées durant le mois de mars 2020, ce qui a permis de révéler 433 infractions économiques dont la plupart concerne les pratiques de monopole, la dissimulation des marchandises, le refus de vente, le détournement de produits subventionnés » a-t-il aussi indiqué , faisant savoir que certaines boulangeries anarchiques se sont mises à la vente de l'huile végétale subventionnée

. Le responsable a encore révélé, que les campagnes de contrôle ont permis de fermer 4 locaux commerciaux dans le gouvernorat de Tunis et de saisir près de 18 tonnes de farine, 4 678 litres d'huile végétale, 9 mille bouteilles d'eau minérale, 4450 boites de conserves alimentaires, 15 mille paquets de biscuits, ainsi que 10600 gants et 2310 boites de désinfectants, affirmant que certains individus pratiquent des activités commerciales sans avoir l'autorisation nécessaire à des fins de spéculation et de rente rapide.

S'agissant de l'évolution des prix durant le mois de mars, il a fait remarquer qu'un dérapage des prix de certains produits de consommation notamment des fruits et légumes a été remarqué, surtout durant la période où l'activité des marchés de gros a été limitée à trois jours par semaine, estimant que la situation pourrait se rétablir après l'ouverture de ces marchés toute la semaine». S'agissant du programme du contrôle économique durant le mois d'avril, notamment avec la prolongation du confinement sanitaire général, Bejaoui a fait savoir que les « méthodes de travail changent selon l'évolution de la situation dans le pays, affirmant que la priorité est de garantir la régularité de l'approvisionnement en produits de consommation et de lutter contre les pratiques de monopole qui lèsent le pouvoir d'achat des citoyens ».

Il a précisé que le prochain plan de sa Direction, consiste à injecter de plus grandes quantités de produits subventionnés, notamment ceux emballés (semoule, farine... ) dans les grandes surfaces, tout en assurant l'approvisionnement des boulangeries, afin qu'elles puissent poursuivre leur activité. La Direction régionale du commerce de Tunis regroupe 7 équipes de terrain opérationnelles toute la journée pour assurer la régularité de l'approvisionnement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.