Congo-Kinshasa: La MONUSCO accompagnera les autorités nationales dans la lutte contre le Covid-19

communiqué de presse

L'épidémie de Covid-19 continue de se propager dans le monde. Déclarée pandémie depuis peu par l'Organisation Mondiale de la Santé, elle n'épargne pas la République Démocratique du Congo. Dans ce contexte, les Nations Unies et notamment la MONUSCO restent pleinement mobilisées pour soutenir les efforts des autorités congolaises et continuer à protéger la population, que ce soit au Nord-Kivu mais aussi dans le tout le pays.

David Gressly, chef-adjoint en charge du pilier protection et opérations de la MONUSCO, a récemment déclaré que « la mission accompagnera les efforts des autorités du Nord-Kivu, dans la prévention et la lutte contre la pandémie à coronavirus ». Il l'a affirmé à l'issue d'une audience que lui a accordée le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita.

Accompagné de Diego Zorrila, coordonnateur humanitaire-adjoint des Nations Unies en RDC, le Représentant spécial-adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies a également promis qu'un appui logistique pourrait être mobilisé pour accompagner les autorités congolaises dans la lutte contre la pandémie. « Nous avons discuté des mesures d'atténuation qui sont prévus mais aussi de l'appui que les Nations Unies peuvent donner, soit côté MONUSCO, soit côté humanitaire. Aussi, nous avons discuté de la possibilité d'avoir des réunions régulières pour continuer cet engagement. De notre côté, nous avons, vous le savez, un dispositif logistique important, et donc on peut mobiliser ça », a déclaré David Gressly.

Au cours de ce tête-à-tête, le volet sécuritaire dans la région a également été évoqué : « Côté sécuritaire, on peut continuer notre collaboration. On a discuté comment on peut mieux travailler avec la police que ce soit ici à Goma, mais aussi à Butembo et à Beni. Je crois qu'ensemble, on peut mieux faire face à cette épidémie. Mais il faut être conscient qu'on peut vraiment avoir des journées difficiles devant nous. Ensemble, je crois qu'on pourra passer cette période difficile, mais c'est seulement ensemble qu'on pourra le faire », a insisté M. Gressly.

Ce même jour, le Représentant spécial adjoint Gressly s'est également entretenu avec la presse locale et a reconnu la complexité de la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus en RDC faisant savoir que, contrairement à Ebola, « l'appui extérieur concernant le COVID-19 sera faible d'autant plus que tous les pays sont attaqués par cette épidémie ». Et d'ajouter : « On ne peut pas atteindre le même niveau d'appui qu'on a eu pour Ebola. Je crois que ça, c'est aussi important, parce que c'est une pandémie, donc tout le monde est préoccupé par son propre pays. Donc on doit maximiser les ressources qu'on a déjà, ici, sur place ».

Pour rappel, le nouveau coronavirus attaque la RDC au moment même où l'épidémie de la maladie à virus Ebola est en train d'être éradiquée dans l'est du pays ayant fait plus de 2200 morts en près de vingt mois.

Fin mars dernier, Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo, s'est exprimée par écrit à ce sujet : « Le système des Nations Unies en RDC - qui regroupe la MONUSCO, ainsi que les Agences, Fonds et Programmes - prend toutes les mesures nécessaires pour contenir la propagation du coronavirus en RDC, conformément aux décisions prises au niveau national et en ligne avec les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) », affirmant ainsi que « ces mesures de précaution sont mises en œuvre pour protéger notre personnel, les communautés que nous servons et la population congolaise dans son ensemble ».

Dans un entretien accordé dernièrement à Radio Okapi, Mathias Gillmann, porte-parole par intérim de la MONUSCO, a précisé également que « c'est dans cette perspective que les rotations ont été suspendues ». Les militaires en poste ne seront plus relevés jusqu'à nouvel ordre.

Et Leila Zerrougui de poursuivre : « Toutes ces mesures ne nous éloignent pas de notre mission première en République démocratique du Congo : venir en aide aux populations les plus vulnérables, les protéger des menaces qui pèsent sur leur sécurité physique, et faire en sorte que la RDC puisse s'engager sur la voie de la stabilité, de la paix et du développement ».

Tout en respectant scrupuleusement les mesures prises par le chef de l'Etat et le gouvernement congolais ainsi que celles prises par l'OMS, la MONUSCO assure que le coronavirus ne l'empêche pas de poursuivre l'exécution de son mandat relatif notamment la protection des civils.

« Dans cette période d'incertitude, nous nous efforçons de trouver des solutions qui permettent à la fois de contenir la propagation du virus, de soutenir les efforts du gouvernement pour venir en aide aux personnes atteintes, à travers notamment l'Organisation mondiale de la santé, et de poursuivre notre travail essentiel de protection des civils et d'assistance humanitaire, en particulier dans l'est du pays », a entre autre déclaré Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.