Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - Imbroglio autour de l'argent collecté en faveur des victimes des massacres à Beni, Rutshuru et Masisi

64.195 dollars américains et 5.500 francs congolais, c'est le total de la somme d'argent collectée directement avec des montants souscrits, lors de la soirée de collecte des fonds organisée à Goma, le dimanche 1er mars 2020 par le Gouvernement provincial du Nord-Kivu via le Ministère provincial des Affaires sociales, agrémentée par l'artiste musicicien Werrason. L'objectif était d'assister les populations des Territoires de Beni, Rutshuru et Masisi qui sont victimes de l'insécurité dans ces coins du Nord-Kivu. Cette situation empiète leur vie sociale.

Ce mercredi 1er Avril 2020, un mois après cette collecte des fonds, la société civile de Beni monte au créneau pour exiger la clarté sur la suite de cet argent qui a été collecté au nom des populations victimes des guerres et des massacres au Nord-Kivu. Selon elle, les bénéficiaires n'ont jamais reçu cette aide, directement ou indirectement de la part du Gouvernement provincial jusqu'à ce jour.

« Ici en territoire de Beni, ceux qui devraient bénéficier de ces fonds se posent autant des questions et attendent impatiemment cette assistance sociale collectée en leurs noms. C'est pourquoi comme Forces vives de la place, nous pensons que le Gouvernement provincial du Nord-Kivu devrait faire un éclairage en communiquant, le plutôt possible, sur la suite du dossier pour lever l'équivoque sur un éventuel détournement qui s'argumente au sein des populations » indique Kizito Bin Hangi, Président de la Société Civile de la Ville de Beni.

À lui d'ajouter que sur place à Beni, il existe un comité des victimes des Massacres et des déplacés de guerre qui se dit aussi ne pas être informé de la suite du dossier jusque-là.

« C'est Cette structure et bien d'autres œuvrant dans l'humanitaire qui devraient peut-être faciliter le dispacth de ces fonds aux populations ciblées avec la supervision du Gouvernement Provincial. Mais à l'heure actuelle, même ces structures ne sont ni informées ni contactées quant à ce » précise-t-il.

Même son de cloche pour les forces vives de Rutshuru et de Masisi qui annoncent d'ailleurs procéder très bientôt à des actions de grande envergure si jamais il n'y a pas d'éclairage sur cette question.

« Le Gouvernement Provincial devrait communiquer au lieu de se taire puisque ça fait débat dans la société Nord-Kivutienne et ça ternit l'image des autorités provinciales car il y a beaucoup de suspicions sur ce dossier » rajoutent ces Forces vives de Rutshuru et Masisi.

À Goma et partout dans la Province, certaines opinions pensent que cet argent pourrait aussi être orienté à l'appui social de la population de Goma qui fait face actuellement à la pandémie de Coronavirus qui impacte négativement la vie socio-economique du panier de la ménagère au lieu que ça soit un dossier sans suite.

En plus de cette collecte des fonds du 1er Mars 2020, une autre collecte des Fonds a été organisée pour le même but en date du 8 Mars 2020 à Goma où des nombreuses femmes leaders et des structures des femmes de la Province ont contribué aussi pour la cause de Beni, Rutshuru et Masisi. Une collecte des Fonds dont la suite n'est également pas connue.

Par ailleurs, Elie Balikwisha, Député Provincial élu du territoire de Beni, tout en saluant l'initiative qu'avait prise le Gouvernement Provincial pour aider les populations vulnérables, note qu'il est impérieux que la suite soit connue de tous pour calmer les esprits de ces populations.

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.