Cameroun: Douala - Les imams au front

L'Association solidaire de la vocation islamique au Cameroun (Assovic) s'est penchée ce samedi 28 mars sur le fléau.

C'est la mosquée centrale n°2, sise au quartier New Bell, qui a abrité, ce samedi 28 mars, une session de la conférence des imams du Cameroun à travers l'Association solidaire de la vocation islamique au Cameroun (Assovic). Session consacrée à la pandémie du Coronavirus, danger sur lequel ces leaders religieux se sont penchés. La conférence des imams, après avoir passé en revue les mesures prescrites par le chef de l'Etat et contenues dans la déclaration spéciale prononcée par le Premier ministre le 17 mars 2020, exhorte à la stricte observance des règles prescrites.

Entre autres, ils appellent à : respecter à la lettre les mesures prescrites par le gouvernement ; suspendre totalement les prières en congrégation à la mosquée jusqu'à nouvel avis ; privilégier les prières en famille (à la maison) ; créer des plates formes numériques (Facebook, WhatsApp etc.) au niveau des mosquées afin de continuer à entretenir les fidèles en matière de sensibilisation contre le Covid-19, les prêches et la diffusion des sermons.

Il est également question de proscrire toutes les manifestations publiques telles que mariages, baptêmes et funérailles ; sensibiliser son entourage sur l'application des règles d'hygiène corporelle et environnementale, un accent devant être mis sur le lavage des mains avec du savon, etc. La conférence des Imams a mis sur pied un comité d'éveil et de coordination des activités relatives à la contribution de l'organisation à la riposte contre le coronavirus au Cameroun. « Dans ce contexte grave, votre rôle de guide et de leader communautaire est plus que jamais interpelé pour apporter du réconfort et de la bonne information à nos populations », a indiqué cheikh Fessal Mounir, président général de l'Assovic aux imams.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.