Nigeria: Les rues de Lagos quasi désertes avec le confinement

La mise en quarantaine de la bouillante mégapole nigériane est un sacré défi. De nombreux observateurs craignaient que Lagos, la rebelle, se mutine car des millions d'habitants y survivent au jour le jour. Il n'en a rien été.

Postée sur un réseau social, une vidéo tournée au téléphone portable, et datant de mardi 31 mars, résume parfaitement le premier jour du confinement à Lagos. Le caméraman est le passager avant d'un véhicule roulant à Ogba/Ojodu et Agidingbi, des districts du nord de Lagos. D'une durée de 11 minutes, cette vidéo amateur montre des rues désertes, des boutiques fermés, des voitures à l'arrêt et des gens devant chez eux.

Un détail y est frappant : la faible intensité du son dans les rues. On entend quelques rares bruits de klaxons, mais sans comparaison possible avec la cacophonie légendaire et habituelle. Comme si Lagos, la ville tonique, était devenue muette.

Confinement globalement respecté

On constate bien que dans certains secteurs de la mégapole, quelques mini-bus jaunes jouent encore les prolongations. Au bord de certains trottoirs, des commerçants vendent des fruits et légumes alors qu'ils ne relèvent pas à priori de supermarchés, considérés comme « activité essentielle ». Mais 95% de ce road movie témoigne du respect par l'immense majorité de la population de Lagos du premier jour de confinement.

D'ailleurs Hakeem Odusomu, le patron de la police de Lagos, était sur le terrain pour superviser. Certaines de ses équipes étaient déployées aux quatre coins de la cité tentaculaire. Hormis quelques automobilistes récalcitrants sur des points de contrôle, ou des moments de tensions dans certains secteurs lors de l'arrêt de parties de football sur le bitume, pas d'incident majeur à signaler.

Le gouverneur de Lagos, Babjide Sanwo-Olu, se dit satisfait du respect des consignes par la population. Pour lui, les résidents ont envoyé un signal positif de compréhension de l'ordre de confinement « pour combattre la menace potentielle de propagation du Covid-19 sur Lagos ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.