Congo-Kinshasa: Coronavirus - Des ressortissants de RDC bloqués à Dubaï depuis 2 semaines

Ces commerçants demandent au gouvernement de Kinshasa d'organiser leur rapatriement des Émirats arabes unis. Ils disent être près de 250 et font part d'une dégradation de leurs conditions de vie.

C'est dans une vidéo que Charlène, en pleurs, explique ses misères aux siens restés au pays : « Vous voyez où je suis ? Regardez sur les images que je vous envoie. On n'a plus les moyens de payer le loyer. Il n'y a pas d'argent pour manger. Donc, on est là enfermés dans la chambre. Cela fait depuis pratiquement 12 ou 13 jours que nous sommes enfermés. Il y a d'autres gens qui sont ici en train de faire une crise de tension. Les visas ont déjà expirés. Il y a aussi des passeports avec la date dépassée. »

« Nous supplions le chef de l'État »

Ces Congolais, hommes et femmes, qui disent être 250, s'étaient présentés à l'aéroport de Dubaï le 20 mars dans l'espoir de rentrer à Kinshasa, et ont été refoulés. Impuissants, ils ont assisté à l'évacuation d'autres étrangers, y compris des Africains des pays voisins. D'où l'appel du pasteur Moïse au chef de l'État, Félix Tshisekedi : « Nous supplions le chef de l'État, nous voulons rentrer au pays. Nous sommes des parents, On a laissé des enfants. Nous sommes bloqués. Nous vous supplions : nous voulons rentrer au pays. »

Joint au téléphone, le porte-parole du gouvernement déclare que la question préoccupe les autorités du pays. Selon Jolino Makelele, il se pose un problème de logistique qui devra être résolu dans les jours qui viennent.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.