Afrique: Quand le coronavirus perturbe les élections dans le continent

La pandémie de Covid-19 a conduit plusieurs pays à modifier leurs calendriers électoraux. L'Ethiopie par exemple reporte sine die les élections générales prévues en août. D'autres Etats maintiennent les dates prévues.

La pandémie de Covid-19 a des répercussions sur la vie politique. En Ethiopie, la commission électorale a reporté sine die les élections générales prévues pour le mois d'août. Sur le continent, d'autres pays maintiennent pour l'instant les scrutins prévus. C'est le cas du Burundi ou de la Côte d'Ivoire.

Elections reportées en Ethiopie mais pas au Burundi

Le 29 août est la date qui avait été retenue pour les élections générales en Ethiopie. Des élections désormais reportées.

La commission électorale éthiopienne qui en a fait l'annonce a par ailleurs décidé de suspendre toutes ses activités.

De report ou suspension, il n'en est pour le moment pas question au Burundi.

Le 20 mai, les électeurs sont appelés aux urnes pour le premier tour de l'élection présidentielle couplée aux législatives et municipales.

Mais pour Pacifique Nininahazwe, membre de la société civile burundaise, les autorités ne peuvent pas ignorer le contexte sanitaire actuel.

"Je suis d'avis qu'il faudrait ajourner les prochaines élections étant entendu que les réunions politiques et les meetings des partis politiques seront des occasions de propagation du coronavirus."

L'actuel vice-président Gaston Sindimwo, qui est candidat à la présidentielle, préfère pour sa part ne pas faire de commentaire et attendre les conclusions de la commission mise en place pour analyser la situation au Burundi.

La Côte d'Ivoire maintient le scrutin d'octobre

Autre pays qui se prépare à aller aux urnes très bientôt : la Côte d'Ivoire. L'élection présidentielle est prévue pour le mois d'octobre.

Mais plusieurs cas de contamination au Covid-19 sont déjà signalés. Le candidat du parti au pouvoir, Amadou Gon Coulibaly, s'est même mis en quarantaine.

Selon le sociologue Rodrigue Kone, un report n'est pas à écarter.

"Avec les mesures prises par le gouvernement qui incitent à moins de déplacements, moins d'interaction, les procédures par exemple d'identification vont forcément en prendre un coup. La politique de recensement électoral pourrait également s'en trouver retardée."

Mais pour des hommes politiques comme Pascal Affi N'Guessan, il est toutefois inutile de se précipiter pour prendre une décision.

"Nous ne sommes qu'au début de la crise, pour le moment nous ne savons pas combien de temps cela va durer. On ne peut pas d'ores et déjà annoncer un report. Il est évident que cette crise aura un impact sur le calendrier électoral."

La Côte d'Ivoire, touchée par la pandémie, multiplie les initiatives pour freiner sa progression. Mais l'urgence sanitaire n'a pas empêché la Guinée ou encore le Mali d'aller quand même aux urnes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.