Madagascar: Un confinement à mi-temps pour de nombreux citoyens

La consigne revient régulièrement à chaque émission d'information sur les chaînes de télévision et de radio : « Ne sortez pas de chez vous. Le meilleur moyen de vous protéger contre le coronavirus est de rester chez vous.

Le meilleur remède est le confinement et si vous devez sortir, respectez les mesures barrières ». Cependant, on est perplexe sur sa portée si on parcourt les principales artères de la capitale, le matin. C'est à partir de midi que toutes ces personnes rentrent chez elles et appliquent les directives des autorités. Les responsables de la lutte contre le COVID-19 sont impuissants devant cette attitude de la population, mais ils continuent inlassablement leur campagne de communication. L'inquiétude ne s'est pas encore installée car il n'y a pas de décès causé par le virus.

Un confinement à mi-temps pour de nombreux citoyens

Tous les observateurs ne cachent pas leur perplexité devant l'insouciance de ces milliers de personnes qui se côtoient en ville le matin. Cette promiscuité ne semble pas les déranger malgré tous les risques qu'elles courent. On pourrait traduire cela par une sorte d'amnésie. Elles ont besoin de vaquer à leurs occupations et préfèrent courir le risque d'être contaminées. C'est l'esprit tranquille qu'elles rentrent chez elles et commencent ce confinement nécessaire.

On entre maintenant dans une période d'incertitude qui peut déboucher soit sur un arrêt de la propagation du COVID-19, soit sur son explosion. L'heure de vérité approche au fur et à mesure de la multiplication des tests de diagnostic réalisés par les autorités sanitaires. Le chef de l'Etat a précisé que nous en sommes encore au stade 1 de l'épidémie, et les mesures prises sont conformes à la situation actuelle. Le confinement est nécessaire, mais il n'est pas suivi de manière rigoureuse. C'est un confinement partiel ou à mi-temps que de nombreux citoyens appliquent. Ces derniers réussiront peut être leur attitude si la situation s'aggrave et que les autorités appliquent des mesures encore plus sévères.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.