Madagascar: Tsena mora - Des fokontany adoptent une nouvelle approche

Deuxième jour de Tsena mora cette semaine. La coordination de la vente des produits de première nécessité continue pour les plus nécessiteux. Compte tenu de la limitation d'attroupement devant les bureaux de fokontany. Cette fois-ci afin de bien gérer les personnes, les lieux de coordination des ventes sont regroupés, comme ceux des trois fokontany, dont Avaradoha, Soavianandriana et Ambohitrakely.

Ce qui n'empêche pas la foule de s'agglutiner devant les portails. « Pour améliorer le contrôle et l'efficacité du tsena dans notre fokontany, chaque chef fokontany coordonne une journée dans les trois journées de distribution. Comme c'est le cas aujourd'hui. Ceci afin de bien gérer les différents aspects de la dis tribu tion », explique Herimamy Lovasoa Randrianasolo, Président du fokontany Avaradoha.

A partir des tickets distribués devant les portails, les cinquantaines de personnes , en file indienne devant le Tsena Mora semblent être bien gérées tant bien que mal. « On fait du mieux qu'on peut. Surtout que le regroupement des fokontany implique beaucoup de personnes à gérer. Tous ceux qui n'ont pas de ticket ne peuvent pas faire leur achat », continue-t-il. Devant le portail de l'école primaire publique, plusieurs personnes attendent leur tour. « J'étais là depuis 4 heures du matin pour acheter du riz et de l'huile. Mais je n'ai pas encore reçu le ticket jusqu'à maintenant », regrette Mamy, une mère de famille venue attendre devant le portail.

Recadrés

Trois kilos de riz et 1 litre d'huile constituent le maximum d'achat qu'une personne par famille peut faire pour cette journée. Pour un maximum de précautions, trois présidents des fokontany essaient de recadrer les habitants. «Il est clair que gérer beaucoup de personnes est difficile, mais pour s'assurer que la distribution se passe bien, nous sollicitons également l'appui des forces de l'ordre pour surveiller surtout les dérives et le respect de la distanciation sociale de 1 mètre », enchaîne un président du fokontany.

Un marquage au sol a été mis en place outre le contrôle de ticket et la prise de la température avant tout achat. « La présence physique est requise car il arrive que certaines personnes envoient quelqu'un d'autre à leur place pour faire les achats. Donc c'est à partir de ce moment que le triage commence, ainsi ce qui ne dispose pas de ticket ne peut pas entrer », explique-t-il. Cinq cents personnes issues de trois fokontany ont pu bénéficier du Tsena mora pour la journée d'hier. Le tsena mora continuera ce vendredi.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.