Congo-Kinshasa: L'UNICEF sonne l'alarme sur la menace des épidémies de rougeole et de choléra

Dans un rapport publié, mercredi 1er avril 2020, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef) indique que les efforts constants déployés pour endiguer l'épidémie d'Ebola dans l'est de la RDC, ont détourné l'attention et les fonds auparavant accordés à des établissements de santé déjà affaiblis qui font face à plusieurs maladies endémiques mortelles.

« Le système de santé dégradé de la République démocratique du Congo (RDC) a besoin d'une aide urgente, car il doit faire face à des épidémies de rougeole et de choléra qui tuent des milliers d'enfants ainsi qu'à la menace croissante de la maladie à Coronavirus », affirme l'UNICEF dans son rapport.

Depuis le début de l'année 2019, une épidémie de rougeole - la plus grave au monde - a tué plus de 5 300 enfants de moins de 5 ans, et 31 000 cas de choléra ont été recensés. Actuellement, les cas de COVID-19 se multiplient rapidement et constituent un problème majeur dans un pays considéré comme l'un des plus exposés d'Afrique.

Pourtant, dans les centres de santé publics, les équipements, le personnel formé et les financements font gravement défaut. De nombreux établissements n'ont même pas accès à de l'eau salubre et à des services d'assainissement. Les taux de couverture vaccinale, qui étaient déjà faibles, ont sévèrement chuté dans certaines provinces au cours de l'année écoulée.

Selon les estimations, 3,3 millions d'enfants ont des besoins sanitaires vitaux non satisfaits et, dans l'ensemble du pays, 9,1 millions d'enfants (soit près d'une personne âgée de moins de 18 ans sur cinq) requièrent une aide humanitaire.

Beaucoup des enfants les plus vulnérables vivent dans l'une des trois provinces de l'est touchées par un conflit et ravagées par l'épidémie d'Ebola. Rien qu'en 2019, la violence extrême des milices - y compris des attaques visant des centres de santé - a forcé près d'un million de personnes à quitter leur foyer. Dans cette situation, il est encore plus difficile pour les enfants d'accéder aux soins médicaux essentiels.

Les épidémies de paludisme, de rougeole et de choléra constituent un danger mortel partout dans le pays. Les villages ruraux isolés sont particulièrement vulnérables.

Dans son rapport, l'UNICEF appelle le Gouvernement congolais à allouer une part plus importante de son budget aux services de santé vitaux qui aident les femmes enceintes, les nouveau-nés et les jeunes enfants, et à faire du renforcement de la vaccination de routine une priorité.

L'organisation demande aux donateurs internationaux d'accorder une aide pluriannuelle généreuse afin de soutenir les efforts déployés par le Gouvernement pour réorganiser ses services délivrant des soins de santé courants et pour atteindre les Objectifs de développement durables (ODD) en matière d'eau, d'assainissement et d'hygiène afin de mieux protéger les enfants contre les maladies transmissibles.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.