Ile Maurice: Parlement - L'opposition réclame des débats par visioconférence

La décision a été prise hier, mercredi 1er avril, le Parlement ne siégera pas comme prévu demain, vendredi 1 avril. Le speaker, Soorojdev Phokeer, a renvoyé les travaux parlementaires à une date inconnue, probablement après la levée du couvre-feu lié à épidémie de Covid-19.

Cependant, l'opposition parlementaire peine à dissimuler colère et frustration. Des membres interrogés estiment que les débats à l'Assemblée nationale doivent avoir lieu au plus vite, quitte à les organiser par visioconférence.

Pour le leader du Parti mauricien social-démocrate, Xavier-Luc Duval, il est compréhensible que la séance de vendredi soit renvoyée, vu les circonstances. Toutefois, il regrette qu'une date n'ait pas été fixée pour la prochaine séance parlementaire. Il maintient sa position à l'effet que le Parlement aurait dû prendre des dispositions pour des séances virtuelles, par le biais de la visioconférence.

Interrogé, le leader de l'opposition explique que le Premier ministre lui a fait part de la décision. «Il était difficile de tenir une séance du Parlement dans le contexte actuel, car cela aurait impliqué la présence d'au moins 200 personnes, si on tient compte du personnel de l'Assemblée nationale, des policiers et aussi de la présence de fonctionnaires.»

Toutefois, Arvin Boolell souhaite qu'une fois le couvre-feu levé, le gouvernement vienne de l'avant avec deux séances par semaine, pour rattraper celles perdues. Invité à donner son point de vue sur la tenue de sessions par visioconférence, le leader de l'opposition soutient que ce n'est pas une mauvaise idée, mais que cela doit être préparé.

De son côté, le leader du MMM, Paul Bérenger, laisse entendre qu'il a appris la nouvelle, mais a ajouté qu'il préfère prendre connaissance de la note du Clerk de l'Assemblée nationale à ce sujet, avant de faire des commentaires.

QUID DE L'ÉTRANGER ?

La demande des parlementaires de l'opposition n'est pas isolée car la visioconférence est aussi réclamée à l'étranger. Pas plus tard que mardi, 100 députés de l'opposition britannique ont adressé une lettre au bureau du Clerk, demandant la tenue d'un «digital Parliament». Le temple de la démocratie anglais est en vacances jusqu'au 21 avril. Dimanche 29 mars, en Azerbaïdjan, une première visioconférence s'est tenue entre des membres du Parlement, alors que mardi, la commission parlementaire de l'Économie et du commerce du Liban s'est réunie en visioconférence alors que les locaux du Parlement sont fermés. En France, le gouvernement se met déjà en mode télétravail, alors qu'aujourd'hui, le Premier ministre, Edouard Philippe, rassemblera par visioconférence les présidents de partis politiques, responsables de groupes parlementaires et d'associations d'élus, afin de faire le point de la situation sur l'épidémie de Covid-19.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.