Centrafrique: Les autorités confirment l'existence de la transmission locale du coronavirus

La transmission locale du COVID-19 a eu lieu en République centrafricaine, a indiqué, le 1er avril, le ministère centrafricain de la Santé et de la Population, Pierre Somsé.

Dans un communiqué, le ministère a annoncé deux nouveaux cas de COVID-19, portant le nombre total à huit. Il s'agit d'un homme de 32 ans et d'une femme de 29 ans, tous deux habitent à Bangui, la capitale centrafricaine. Ces deux nouveaux cas et les deux précédents confirment l'existence d'une transmission locale », a affirmé le ministère de la Santé.

Selon des rapports précédents, après avoir signalé le premier cas le 14 mars, la RCA compte actuellement huit cas confirmés de COVID-19, dont trois guéris.

En effet, le 14 mars, la Centrafrique enregistrait son premier cas de Coronavirus (COVID-19). Depuis, d'autres cas ont été détectés, amenant le gouvernement à renforcer davantage les mesures susceptibles de faire barrage à la propagation du virus.

De la surveillance accrue au dépistage systématique dans tous les ports d'entrée en Centrafrique en passant par la mise en auto-isolation des passagers en provenance des pays à risque et la sensibilisation massive à travers tous ses canaux de communication, l'on est passé, avec la découverte du premier cas, à l'interdiction de rassemblements et de mouvements de masse, l'obligation au Corps diplomatique et toutes les représentations internationales de se conformer aux directives nationales.

Ces derniers jours, quatorze nouvelles mesures ont pris immédiatement effet, au nombre desquelles la fermeture de l'aéroport pour une durée de quinze jours renouvelable, à l'exception des vols commerciaux, vols humanitaires, cargos, et aéronefs en difficulté, des escales techniques sans débarquement, ainsi que des établissements préscolaires, scolaires et universitaires, des bars dancing, buvettes, etc. A cela s'ajoutent la limitation des cérémonies de deuils et de mariages, sans oublier des restrictions de mouvements de Bangui vers les provinces, etc.

Présente en RCA avec environ quinze mille personnels civil, militaire et de police, la Minusca a très vite été mobilisée aux côtés du gouvernement et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), afin de communiquer au maximum pour changer des comportements et respecter les mesures.

« La Minusca a fait énormément de choses. Les alertes concernant des personnels ont été gérées de façon concertée et la Minusca a systématiquement saisi le ministère de la santé. A cela s'ajoute l'appui matériel et technique, notamment dans les dispositifs en place à l'aéroport Bangui-Mpoko pour mieux diagnostiquer les voyageurs. C'est une coopération exemplaire et décisive », affirmait le ministre de la Santé, le 18 mars, lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.