Afrique: Coronavirus - Le continent face à la pandémie jeudi 2 avril 2020

Une patrouille mixte de la force française Barkhane et des Fama, l'armée malienne, dans les rues de Ménaka (photo d'illustration).

L'Afrique comptait ce jeudi 2 avril 6 213 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 221 personnes sur le continent, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l'Union africaine. En Afrique subsaharienne, les trois pays les plus touchés sont l'Afrique du Sud, le Burkina Faso et le Cameroun.

- Trois jours de confinement en Sierra Leone et 21 en Érythrée et 28 au Botswana

« Le confinement de 72 heures débutera dimanche 5 avril et se terminera mardi 7 avril à minuit », a déclaré le ministre de la Défense sierra léonais Kellie Conteh, coordinateur de la lutte contre le coronavirus, lors d'une conférence de presse.

La Sierra Leone était le dernier pays d'Afrique de l'Ouest à ne pas avoir rapporté de cas de Covid-19, mais deux malades ont été recensés ces deux derniers jours. D'abord un homme de retour de France puis un médecin de la capitale Freetown sans lien apparent avec le premier malade.

Les autorités érythréennes instaurent, elles aussi, dés ce jeudi 2 avril un confinement général qui touche l'ensemble du pays pour une durée de 21 jours, à l'exception des personnes travaillant dans les secteurs de l'agroalimentaire et de la santé.

Par ailleurs, la campagne #EritreaFightsCOVID19 (L'Erythrée en lutte contre le Covid-19 littéralement), lancée pour lever des fonds pour aider le ministère de la Santé à acheter notamment du matériel médical, des tests diagnostiques ou des médicaments, annonce avoir récolté un million de dollars en une semaine.

Le président du Botswana, Mokgweetsi Masisi, a pour sa part annoncé un confinement de 28 jours dès ce jeudi minuit. Seuls les services et les travailleurs essentiels auront l'autorisation de continuer leurs activités. Un permis de circuler leur sera délivré par les autorités.

- Le Rwanda prolonge son confinement

Deux semaines de confinement supplémentaires ont été annoncées lors d'un Conseil des ministres tenu par visioconférence ce mercredi. L'interdiction de tous les trajets non essentiels, la fermeture des frontières et des districts, des écoles, des lieux de cultes et de la plupart des commerces durera donc au moins jusqu'au 19 avril.

Pour pallier les conséquences économiques du confinement sur la population, le gouvernement a lancé le week-end dernier un programme de distribution de nourriture dans la capitale. A ce jour le Rwanda compte 82 cas confirmé de Covid-19.

- Une bonne nouvelle en Guinée équatoriale.. et au Kenya

La première patiente, une Équato-Guinéenne de 43 ans, diagnostiquée positive au Covid-19 dans le pays est officiellement guérie selon l'OMS.

Au Kenya, il y a désormais officiellement 81 malades, mais aussi des raisons de se réjouir : les deux premières personnes atteintes du virus sont guéries. Elles se sont exprimées hier pour donner de l'espoir aux Kenyans.

- Une fatwa en Algérie

Pour lutter contre les fake news qui peuvent semer « la crainte et la panique », le ministère des Affaires religieuses publie mercredi un communiqué du Comité des fatwas qui interdit « de fabriquer, diffuser et propager de fausses informations. Ces mensonges font partie des péchés capitaux », avertit le Comité qui précise que « celui qui n'est pas expert dans un domaine doit se taire afin de ne pas faire de mal ».

- Djibouti lance à son tour un fonds de solidarité

Dans un tweet, le président Ismaïl Omar Guelleh annonce la création d'un fonds d'urgence et de solidarité de un milliard de francs djiboutiens (FDJ). Le chef de l'État appelle à la mobilisation et ajoute qu'il « participera personnellement à hauteur de 10 millions de FDJ pour donner l'exemple ».

Face à cette situation exceptionnelle, j'ai décidé, avec le soutien du Gouvernement, de la création d'un fonds d'urgence et de solidarité de 1 milliard de FDJ. Je participerai personnellement à hauteur de 10 millions de FDJ pour donner l'exemple. Mobilisons-nous !

- Règles strictes pour faire ses courses à Maurice

Après presque 10 jours de fermeture à cause du confinement, les supermarchés de l'île ont rouvert ce jeudi. Le gouvernement a séparé la population en trois groupes par ordre alphabétique et chacun n'est autorisé à faire des courses que deux jours par semaine. Les personnes dont le nom de famille commence par les lettres entre « a » et « f » peuvent faire leurs achats le lundi et le jeudi ; ceux entre les lettres « g » et le « n », les mardis et vendredis ; et ceux entre les lettres « o » et le « z », les mercredi et samedi.

Dans les magasins, les clients n'ont qu'une demie heure pour faire leurs courses. Ils doivent suivre un parcours précis sans pouvoir revenir en arrière s'ils ont oublié quelque chose. Les habitants de l'île Maurice sont confinés chez eux depuis le 20 mars. Le pays est le plus touché d'Afrique de l'Est, avec 161 cas confirmés de coronavirus et sept décès.

- Décès de l'ancien Premier ministre somalien

Nur Hassan Hussein a succombé au coronavirus à l'âge de 83 ans dans un hôpital londonien. Il avait dirigé le gouvernement somalien entre novembre 2007 et février 2009.

- Burkina Faso : Alpha Barry guérit et des contes pour passer le temps

Sur Twitter, le ministre des Affaires étrangères Alpha Barry annonce sa guérison. « Ce soir 1er avril, je me porte beaucoup mieux et VIENS D'ÊTRE TESTÉ NÉGATIF. C'est la fin de mon confinement et de tous mes proches et contacts. »

Ce soir 1er avril, je me porte beaucoup mieux et VIENS D'ÊTRE TESTÉ NÉGATIF. C'est la fin de mon confinement et de tous mes proches et contacts. Dieu merci, tous se portent bien. Les mesures barrières sauvent... faut donc les respecter. Merci & courage à tous !

Et pour tous ceux qui cherchent à se distraire pendant le couvre-feu, le conteur burkinabé KPG alias Kientega Pingdéwindé Gérard propose chaque soir à 19h30 en Facebook Live une histoire accompagnée de sa kora.

- Gaël Faye contaminé

L'auteur franco-burundais du roman à succès Petit Pays annonce sur sa page Facebook avoir été contaminé par le coronavirus lors de la promotion du film tiré de son ouvrage.

« Il y a 2 semaines lors de la promotion de #petitpayslefilm j'ai attrapé le Covid-19. J'ai eu la chance de ne pas être hospitalisé contrairement à d'autres personnes de l'équipe du film. J'ai passé 15 jours en isolement total ». Il explique aujourd'hui aller beaucoup mieux.

- 221 millions de dollars d'aides du FMI au Sénégal

Alors que le gouvernement s'apprête à apporter une aide alimentaire à plusieurs millions de Sénégalais dans le besoin, le Fonds monétaire international (FMI) a donné son accord de principe pour un prêt de 221 millions de dollars au pays. « Les mesures de confinement pour empêcher la propagation du virus, moins d'exportations, moins de versements de fonds de la part des Sénégalais expatriés et l'arrêt brutal des voyages et du tourisme ont un impact significatif sur la croissance » et ont provoqué un besoin urgent d'argent, a indiqué le FMI dans un communiqué. Le conseil d'administration du FMI doit se prononcer définitivement sur ce plan à la mi-avril.

- Un troisième cas au Burundi

Le ministre de la Santé a annoncé ce jeudi un troisième cas avéré de coronavirus. Il s'agit d'une femme de 26 ans qui cohabitait avec l'un des deux premiers cas découverts il y a deux jours. C'est à ce stade la seule personne sur les 23 à avoir été en contact avec eux qui a été testée positive, toujours selon le ministre, assurant qu'elle se porte bien.

Le responsable burundais rappelle que cette pandémie ne doit pas faire oublier à la population de se prémunir contre d'autres fléaux qui sévissent encore au Burundi comme le paludisme, la tuberculose, le choléra, etc.

- En RDC, la ville de Bukavu coupée de la province du Sud-Kivu

La décision a été prise par le conseil provincial des ministres dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus dans les villages du Sud-Kivu.

Cette mesure a été annoncée quatre jours après la confirmation par le gouverneur de 2 cas de Coronavirus dans le chef lieu du Sud-Kivu. Le gouvernement provincial a décidé de fermer toutes les routes qui mènent vers les territoires pour une période de 14 jours.

Cette décision concerne également tous les ports, aéroports et aérodromes du Sud-Kivu. Seul le fret cargo et les véhicules transportant les vivres et autres denrées de besoin primaire seront autorisés à circuler.

Ce jeudi, la situation était encore inchangée sur plusieurs sorties de Bukavu comme sur le tronçon routier entre Bukavu et Kavumu en territoire de Kabare, Bukavu - Walungu ou Bukavu - Nyangezi. Des sources policières sur ces tronçons indiquent qu'elles laissent pour l'instant un temps de répit aux populations pour leur permettre de quitter la ville pour les territoires et vice-versa. La mesure sera appliquée de manière plus stricte par la suite.

Dans la ville de Bukavu, les vendeuses de légumes à la sauvette en provenance des villages du Sud-Kivu ont été moins nombreuses que d'habitude. Le ministère provincial de l'agriculture, pêche et élevage au Sud-Kivu explique qu'un plan de contingence a déjà été élaboré, afin de maintenir l'autosuffisance alimentaire.

- Au Zimbabwe des détenus libérés

1 680 détenus dont 53 femmes ont été relâchés de prison mercredi. Tous avaient été graciés par le chef de l'État. Selon les autorités, la mesure a été prise pour décongestionner les prisons du pays qui sont surpeuplés et tenter de limiter la propagation du virus. Seuls les détenus n'ayant pas commis de crime violent, et ayant effectué la moitié de leur peine, ainsi que les mineurs ou les plus de 70 ans étaient éligibles pour cette libération anticipée.

Depuis lundi les autorités ont imposé un confinement national. Le pays a pour l'instant enregistré moins d'une dizaine de cas de Coronavirus.

- En Afrique du sud, la ville du Cap reloge plusieurs centaines de réfugiés

Un groupe d'environ 500 réfugiés, composé d'une dizaine de nationalités différentes, a été délogé d'une église de la ville du Cap qu'ils occupaient depuis des mois par la police ce jeudi après midi. Citant des raisons sanitaires, et par peur d'une propagation du Covid-19, la municipalité du Cap a décidé de les évacuer pour les abriter dans des tentes à l'extérieur de la ville.L'Afrique du sud qui en est à son 7e jour de confinement ce jeudi à pour l'instant plus de 1 300 cas confirmés de coronavirus.

- Couvre feu au Tchad

Un décret signé ce jeudi par le président Idriss Deby Itno instaure un couvre-feu à effet immédiat dans les provinces tchadiennes du Logone Occidental, du Logone Oriental, du Mayo-Kebbi Ouest, du Mayo-Kebbi Est et dans la ville de Ndjamena. Cette mesure prend donc effet dés ce jeudi 2 avril de 19 heures à 6 heures, pour une période de deux semaines renouvelable.

- Un premier mort en Zambie

La Zambie annonce de son côté un premier décès du coronavirus. Le ministre de la Santé Chitalu Chilufya a précisé lors d'une conférence de presse que « le patient était atteint de troubles respiratoires chroniques ». En tout 39 cas ont été officiellement répertoriés dans le pays

- Des cas de contamination au sein de la force Barkhane

L'état-major des armées françaises annonce que quatre officiers de l'opération Barkhane dans le Sahel ont été testés positifs au Covid-19. Il précise que l'un d'eux est soigné sur place, les trois autres ont été rapatriés, tout comme un autre officier qui présente des symptômes, mais qui n'a pas été testé et que tous les cas contact ont été identifiés et placés en quatorzaine en zone dédiée, où ils font l'objet d'une surveillance médicale renforcée. Selon le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l'état-major des armées, ces cas « n'ont pas d'impact sur les opérations ».

- Des soldats en quarantaine au Soudan

Le Soudan met tous ses soldats qui rentrent du Yémen en quarantaine. Selon l'agence de presse soudanaise, 800 soldats qui sont rentrés par Port Soudan doivent rester durant deux semaines sur le bateau qui les a ramenés au pays.

- Des robots patrouilleurs en Tunisie

Des robots de fabrication tunisienne sillonnent l'avenue Habib Bourguiba et les principales artères de la capitale Tunis pour dissuader les gens de sortir de chez eux. Ce robot peut barrer la route aux passants le temps d'un contrôle, il est capable de prendre leur température et est équipé de hauts-parleurs, d'un gyrophare et peut scanner les pièces d'identité. Directement lié au central de la police et doté de plusieurs caméras, le robot transmet à la police les documents de la personne arrêtée.

À Benzirt, au nord de la Tunisie, il a fallut l'intervention de la police pour disperser des manifestants qui protestaient contre l'enterrement de personnes décédées du Covid-19. Les manifestants craignaient que la contamination passe du cimetière au quartier le plus proche. Ils sont allés jusqu'à vouloir sortir le dépouille de la tombe. Ils ont lancé des jets de pierre contre la police qui a arrêté 10 personnes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Afrique

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.