Ile Maurice: Tension entre policiers et habitants de Vallijee - Les frères Samrandine libérés

Rs 5 000. C'est le montant imposé aux deux frères Samrandine, placés en état d'arrestation depuis le 24 mars. Cela, à la suite des vifs échanges entre des habitants de Résidence Vallijee et des policiers. La décision a été prononcée mercredi 1e avril devant la cour de district de Port-Louis.

Représenté par Me Erickson Mooneapillay, Ricardo Samrandine, 39 ans, et Billy Samrandine, 47 ans, devront également signer une reconnaissance de dette de Rs 20 000 et changer d'adresse.

Pour rappel, lors d'une patrouille dans la région, menée par la police, les choses ont dégénéré. Les policiers avaient demandé à des individus qui s'étaient groupés dans la rue de rentrer chez eux. Mais ils n'auraient pas obtempéré et se sont dirigés dans une maison.

Des membres de leur famille auraient lancé des projectiles sur le véhicule de la police. Du renfort a été sollicité. Des éléments de la Special Mobile Force et de l'Anti Robbery Squad Special Supporting Unit avaient été mandés sur les lieux.

Les habitants eux avait crié à la brutalité policière. Du coup, ces deux hommes ont été arrêtés sous une accusation de «damaging property by band».

Un policier a également été inculpé sous une accusation de torture.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.