Sénégal: Vivre sans liberté

2 Avril 2020

C'est un monde qui bascule. Les codes sont redéfinis. Les relations se parent de la virtualité. Le Covid-19 inaugure l'ère de l'éloignement. Voilà ce qu'en dit une des plumes les plus brillantes de la presse quotidienne française, Laurent Joffrin, Directeur de la rédaction de Libération :

«Les risques de cette amère parenthèse ne doivent pas être sous-estimés. En période d'épidémie, le prochain devient menace, l'ami devient danger : les valeurs s'inversent. Pour faire preuve de solidarité, il faut s'isoler. Pour aider les autres, il faut s'en éloigner. Pour rester en contact avec l'extérieur, il faut rester à l'intérieur et s'en remettre pour l'essentiel aux réseaux numériques, c'est-à-dire dépendre du monde virtuel pour maintenir ses liens avec le réel. Étrange période qui va couper les liens sociaux pour préserver la société, qui nous obligera, pour garder la liberté de vivre, à vivre sans liberté».

Le confinement que nous impose le coronavirus est une négation de l'altérité. L'autre n'est plus perçu que pour le mal qu'il peut charrier, le tort qu'il peut causer. Pour vivre heureux, vivons cachés, reclus, enfermés dans notre entre-soi. Demain, après cette épidémie, nos vies en seront transformées.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.