Madagascar: Sans masque

Un chiffre qui fait froid dans le dos.L'Organisation mondiale de la santé estime que le coronavirus toucherait deux millions de personnes à Madagascar.

Elle n'a pas indiqué sur quelle base cette projection a été faite toujours est-il que la communication a causé beaucoup de réactions, d'incrédulité et surtout de peur sur les réseaux sociaux d'autant plus qu'elle était en totale contradiction avec la confiance du président de la République sur le plateau de la télévision. Il y a de quoi étant donné que l'OMS n'a rien à voir avec les organismes de sondage bidons qui s'amusent à pronostiquer sur l'issue de cette pandémie. L'OMS a déjà publié auparavant des chiffres tout aussi effroyables annonçant que le coronavirus affecterait 60 % de la population mondiale. Soit l'OMS est dans le secret des Dieux soit ce virus a été vraiment créé par certaines puissances comme l'insinuent des films projetés à l'écran il y a deux ou trois ans. On peut bien n'y accorder le moindre crédit mais la réalité dépasse bien la fiction aujourd'hui.

Pour le moment il n'y a que cinquante neuf cas répertoriés à Madagascar. Un chiffre acceptable par rapport à la situation dans les autres îles de l'océan Indien. À Mayotte, à La Réunion on compte déjà quelques morts et un nombre important de cas.

Avec le nombre de cas contact, les statistiques vont certainement s'envoler. L'OMS connaît très bien la situation à Madagascar pour émettre un tel avis. La pauvreté, l'insalubrité, le manque de moyens, l'indiscipline, sont autant de facteurs favorables à une explosion de l'épidémie. On n'en est qu'au tout début de la calamité. Partout ailleurs, le coronavirus a débuté doucement au point d'être minimisé en Espagne, en Italie, en France , en Grande Bretagne. Ces pays frôlent aujourd'hui les mille morts par jour malgré le déploiement de moyens colossaux pour juguler l'avancée de l'épidémie. Par transposition, l'OMS a imaginé un pire scénario pour Madagascar sans prendre ni gant ni mettre un masque.

Certains y voient une forme de terrorisme qu'on peut bien s'en passer pour ménager un moral déjà en lambeaux mais quand on voit les grands pays comme les états -Unis, la France ou la Corée du Sud rapatrier dare-dare leurs ressortissants certainement sur la foi de l'avis de l'OMS, rien n'augure de bon. notre chance repose peut-être sur le protocole de traitement validé par le ministère de la Santé et qui constitue le traitement d'attaque des contaminés. Pour le moment, la mixture comportant la chloroquine et d'huile essentielle semble efficace étant donné qu'aucun malade n'a jusqu'ici succombé et que les cas graves se sont améliorés même si aucune guérison n'a pas encore été signalée.

En tout cas si le traitement échoue, les faits donneraient raison à l'OMS et on fera face à une véritable hécatombe puisque le drame dépassera la capacité des hôpitaux, la volonté des médecins, l'engagement des autorités... Un scénario apocalyptique qui figure parmi les éventualités si on fait preuve de relâchement au lendemain de chaque embellie annoncée par le Président.

Croisons les doigts pour que la semaine sainte soit celle du miracle et non pas celle de la fin du monde comme le prédisent certains pasteurs en mal de sensations fortes.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.