Congo-Kinshasa: A Kinshasa, la commune de la Gombe sera confinée du 6 au 20 avril

En République démocratique du Congo, il n'y aura pas de confinement de toute la capitale Kinshasa, mais seulement de son centre administratif et commercial, la commune de la Gombe. Cette option a été acceptée par toutes les autorités. Elles considèrent cette commune comme l'épicentre de la pandémie qui a déjà fait 13 victimes parmi les 134 cas confirmés dans trois provinces en plus de la capitale, selon les derniers chiffres officiels.

Le gouverneur de Kinshasa avait annoncé un confinement total alternatif, il y a une semaine, avant d'y renoncer face à une véritable levée de boucliers.Cette fois, Gentiny Ngobila, assure qu'un consensus sur le « bien fondé » du confinement a été trouvé avec toutes les autorités. Deux semaines durant, Gombe ne sera pas ou peu accessible.

Pas d'entrée, ni de sortie, exception faite notamment pour le personnel soignant et la presse. Un confinement destiné à faciliter la tâche aux équipes de riposte, selon le gouverneur : « L'équipe de coordination nationale de la riposte s'organisera pour rechercher les personnes malades mais aussi investiguer les contacts à risque et les cas symptômatiques pour leur dépistage et prise en charge. »

L'annonce de jeudi soir a été précédée d'une réunion entre le Premier ministre, une équipe restreinte de son gouvernement et des représentants du patronat. À la sortie de la réunion, Kimona Bononge, administrateur délégué de la fédération des entreprises du Congo, s'était montré rassurant : « Il n'y aura pas de pénurie de denrées sur les marchés » : « Les stocks pour nourrir la population de Kinshasa sont disponibles et nous avons des stocks pour trois-quatre mois encore, il y a des bateaux qui continuent de venir. »

La FEC a demandé aux entreprises oeuvrant à la Gombe et qui souhaitent maintenir un service minimum en cette période de se manifester pour une dérogation. Elles ont, selon une communication interne, jusqu'à ce vendredi 10h pour la demander.

La classe politique et l'Église catholique quant à elles appelaient au confinement intégral de toute la capitale. L'archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo, a récemment dénoncé le « tâtonnement » des autorités dans la gestion de la pandémie. « Ne jouons pas avec la vie de notre peuple », avait-il mis en garde.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.