Angola: La BNA renonce à l'autorisation d'importer pour un montant de 100 000 USD

Luanda — Les prépaiements pour l'importation de produits alimentaires de base, de médicaments et de matériel de biosécurité d'un montant inférieur à 100 000 USD par opération sont désormais dispensés de l'autorisation de la Banque nationale d'Angola (BNA), pour une période temporaire, dans le cadre de la prévention et de la lutte contre le coronavirus.

Pour les acomptes de plus de 100 000 $ US, ils sont soumis à l'autorisation de la BNA, conformément à l'instruction numéro 05/2020, du 30 mars.

Conformément à la facilitation et à la réduction de la bureaucratie dans les procédures d'octroi de licences pour l'importation de biens essentiels, l'instruction de la Banque centrale à laquelle l'ANGOP a eu accès exempte temporairement les limites par instrument de paiement pour l'importation de produits alimentaires du panier de la ménagère, de médicaments et de matériel de biosécurité, adaptant les procédures applicables aux opérations de paiement en devises à l'importation desdites marchandises.

Selon l'instruction, les avances ou avances pour l'importation des produits susmentionnés, d'un montant inférieur à 100 000 USD, par opération, ne nécessitent ni autorisation de la BNA ni présentation de garanties bancaires de bonne exécution.

Ainsi, les importations de sucre, riz, maïs, blé, haricots, lait en poudre, huile de cuisson, bœuf, porc et poulet sont exonérées des limites fixées dans l'instruction n ° 18/19 du 25 octobre, médicaments et matériel de biosécurité, pour autant que les paiements soient effectués directement aux producteurs desdits produits ou à leurs représentants officiels.

Cette dérogation temporaire aux limites des instruments de paiement à l'importation de biens essentiels a une durée de 90 jours à compter de la date de publication de la présente instruction.

Dans le cadre de l'ensemble des mesures extraordinaires applicables pendant l'état d'urgence, établi par la BNA, il existe une instruction sur les procédures de vente de devises par les entreprises du secteur pétrolier - Opérations de change sur le marché interbancaire.

Ce document indique l'adoption de procédures utilisées sur les marchés internationaux pour négocier les opérations de change entre contreparties, désormais les entreprises du secteur pétrolier, y compris les entités dédiées à la production de gaz naturel liquéfié dans les institutions financières bancaires qui ont l'intention de négocier des devises, de négocier toutes les transactions de change via la plateforme de négociation de Bloomberg, appelée «FXGO».

Dans le cadre de cette instruction, la BNA exonère les ventes de devises étrangères inférieures à 500 000 USD ou d'une valeur équivalente dans une autre devise, effectuées par des sociétés du secteur pétrolier, qui peuvent être négociées directement avec une ou plusieurs institutions financières bancaires dans lesquelles la société du le secteur pétrolier détient un compte de dépôt, sans recours à FXGO.

«Il n'est pas permis de fractionner les ventes de devises étrangères dans le seul but d'éviter la négociation de l'opération via FXGO», lit-on dans l'instruction.

La BNA peut soumettre une proposition de prix à FXGO pour l'achat de devises étrangères proposées à la vente par des sociétés du secteur pétrolier ou des institutions financières bancaires chaque fois qu'elle le souhaite et, en plus des enchères, pour vendre des devises étrangères via FXGO de Bloomberg.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.