Cameroun: Flux des consommateurs - De nouveaux espaces marchants ouverts

Dans les villes de Yaoundé et de Douala, on trouve depuis hier des produits vivriers et saisonniers à bon prix sur des sites fluides.

Une partie de l'esplanade du stade Omnisports, est ouvert aux consommateurs depuis hier. Il s'agit d'un espace marchand où sont vendus toutes sortes de produits vivriers et saisonniers, à des prix attractifs. Le kilogramme de viande de bœuf avec os est proposé à 2 000 F et celui sans os à 2 500 F. Le kilo de viande de porc est affiché à 2 200 F au lieu de 2 500 F comme dans les marchés traditionnels. L'on y trouve aussi trois types de poissons : le maquereau, la barre et la carpe, dont les prix varient entre 1 200 et 4 000 F. Anne-Sophie Mbidian, venue de son village à l'Est, propose le tas de taro à 1000 F au lieu de 2 000 F. Quatre boules de farine de manioc sont vendues au même prix alors au lieu de 1 500 F dans les marchés.

Dans cet espace, le citron vendu à prix d'or ailleurs coûte sensiblement moins cher. Un tas de 15 fruits à 1000F. L'on trouve d'autres fruits de saison tels que l'ananas, la papaye et des mangues à des prix raisonnables ainsi que des avocats : dix gros fruits à 1 000 F. En plus de la souplesse des prix, le marché est fluide. Les clients s'y déplacent avec aisance, pas de bousculade. Le même scénario est observé sur d'autres sites de Yaoundé, notamment à Mendong, Nsam-Efoulan et Odza. Le seau de pomme habituellement vendu à 2 000 F coûte 1 500 F. La tasse de pistache vaut 500 F au lieu de 750 F. Même le gingembre est à bon prix. « Si le transport ne nous coûtait pas aussi cher, le prix de tous ces produits serait encore plus bas », explique Patricia Mbami, revendeuse.

C'est l'un des objectifs visés par le gouvernement en créant ces espaces marchands. On le lit dans un communiqué signé du ministre du Commerce et publié le 31 mars dernier. Il indique que l'initiative s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des très hautes instructions du chef de l'Etat relatives à la régulation des flux des consommateurs dans les marchés au titre de la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus. Le grand public est ainsi informé que la Mission de régulation des approvisionnements des produits de grande consommation (Mirap) organise du 1er au 4 avril 2020 à Douala et à Yaoundé, des marchés d'approvisionnement de proximité. Quatre sites ont été réquisitionnés à Yaoundé et trois à Douala.

S'agissant de la capitale économique, les sites se trouvent au Parcours Vita, à Ndokoti et à Deïdo. Le communiqué indique que concernant les autres villes dans lesquelles la Mirap dispose déjà des points de vente permanents sous forme des magasins témoins, en l'occurrence Bertoua, Ebolowa, Garoua, Maroua et Ngaoundéré, ces espaces restent ouverts au public tous les jours de 8 à 17h.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.