Afrique Centrale: Intégration sous-régionale - La CEEAC prend forme

Le Parlement examine en ce moment, un projet de loi qui permettra au Cameroun de postuler aux différents postes de responsabilités au sein de cette institution interétatique.

Depuis le vendredi 27 mars dernier, la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale examine le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier le Traité révisé instituant la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (Ceeac). Parce que signataire de ce Traité révisé, le Cameroun a l'obligation de souscrire à la procédure de ratification, conformément aux dispositions combinées de l'article 112. Mais il doit être soumis « à l'approbation en forme législative au Parlement ».

C'est ce que prévoient les articles 26 et 43 de la Constitution. Fruit des travaux de la neuvième session extraordinaire qui s'est tenue le 18 décembre 2019 à Libreville au Gabon, ce Traité révisé porte la signature des Etats membres, en ce qui concerne les textes organiques, ainsi que la réforme institutionnelle de cette organisation sous-régionale. Il s'agit notamment du protocole relatif au Conseil de paix et de sécurité de l'Afrique centrale (Copax), du règlement et statut révisés du personnel de la Ceeac, y compris la cadre organique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (Ceeac). Dans l'optique donc de consolider cette intégration sous-régionale, les Etats membres de la Ceeac ambitionnent de rendre forte, fiable et équitable pour tous, leur institution. Ceci, grâce aux dispositions légales mises en place. En le signant, chaque pays, et partant le Cameroun, aura le droit « de présenter des candidatures aux postes de responsabilités ouverts au sein de la nouvelle Ceeac ».

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.