Sénégal: Augmentation des prix des denrées dans les marchés - Vendeurs et acheteurs étalent leurs inquiétudes

A l'intérieur du célèbre marché de Dior des Parcelles Assainies, l'ambiance reste toujours la même, les femmes viennent comme à l'accoutumée pour s'approvisionner. Ici, le coronavirus ne fait pas de débat, par contre, l'augmentation des produits taraude les esprits.

Devant ses marchandises, des sacs de riz superposés, de différentes façons, Alassane, un jeune vendeur de riz estime que c'est une évidence pour qu'ils se confrontent à une telle augmentation du prix du riz. « Mais il y a des produits qui restent toujours sur le même prix, par exemple le sac de riz de 25kg qui coûtait 8000Fcfa, coûte aujourd'hui 9000Fcfa. Il y a des gens qui en profitent pour écouler leurs produits, par contre pour le moment le prix est invariable ».

Selon un autre vendeur, les sacs varient entre 18000 et 20000 F CFA. Mais comme c'est une période de crise chacun a sa manière de vendre pour s'en sortir », a déclaré le vendeur de riz. Dans l'autre côté des Parcelles Assainies, se trouve le marché de Yoff, des masques dans le visage, des mesures de distanciation ne sont pas respectées. Des légumes dans des planches, c'est la situation qu'on a trouvée sur place.

Une vendeuse de légumes très inquiète par la crise actuelle confie : « ils ont augmenté les choux, les carottes et les piments. Les routes sont fermées à nos distributeurs. On vend ce qui nous reste pour s'en sortir et pour pouvoir nourrir nos familles. L'Etat doit vérifier les prix et permettre aux distributeurs d'entrer dans les milieux urbains. Voilà, ce qui me reste pour le moment. Sous peu de temps, je n'aurais rien à vendre parce que les prix ont flambé et je ne pourrais pas m'en sortir ».

Trouvée en pleine négociation avec la vendeuse, Matty déplore cette augmentation sous-jacente des produits. « Le kilo de riz demeure toujours à son prix normal, mais les légumes et l'huile ont augmenté. Les prix des carottes et les choux ont augmenté et nous achetons par détail. C'est dur de toute façon, depuis que le coronavirus est détecté dans le pays, les prix ont flambé dans les marchés », a fait savoir davantage cette cliente.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.