Madagascar: Destruction de l'environnement - Divers points de feu observés depuis l'état d'urgence sanitaire

Quatre fours à charbon ont été découverts à Ankarafantsika. Divers points de feux ont été observés depuis l'annonce de l'état d'urgence sanitaire national dans diverses régions du pays.

Un four à charbon saisi et détruit à Ankarafantsika.

La crise du COVID-19 a des impacts sur la biodiversité du pays. La situation socio-économique telle que la perte d'emploi, l'arrêt de toutes activités économiques et commerciales dans laquelle vit actuellement le pays change complètement les habitudes et les réflexes de la population. La pression économique ambiante oriente la population vers des activités primaires telles que l'exploitation des ressources naturelles et forestières.

L'apparition de points de feux de forêt et/ou de feux de brousses un peu partout en serait une parfaite illustration. « Les images satellites des points de feux démontrent que la région Betsiboka est en tête de liste » explique le ministère de l'Environnement et du Développement durable (MEDD). Quatre fours à charbon ont été saisis à Ankarafantsika selon le ministère. La situation a conduit le MEDD à « prioriser le renforcement des mesures de lutte contre les feux [charbon, feux de brousses, feux de forêt, etc] ». « Le renforcement de la sécurisation des stocks des bois saisis, ou encore la lutte contre les coupes illicites, ainsi que la protection des faunes et flores » font également partie des priorités du ministère.

Des mesures préventives menées depuis quelques mois ont par ailleurs permis de contenir la propension de la situation des feux de brousse et des feux de forêts. « Les données recueillies ne permettent pas encore de dire qu'il y a hausse des feux de brousse ou des feux de forêt » avance un responsable auprès du ministère de tutelle.

Actions. L'urgence étant de mise, le ministère de tutelle priorise des actions de réponses mettant en avant l'importance de l'information environnementale. Collecte, monitoring, analyses et études afin de mener un pilotage stratégique et opérationnel, aussi bien au niveau central que régional, quelques activités sur lesquelles se penchent actuellement les acteurs.

Ce, afin de permettre un repérage géographique des points de feu dans toutes les régions du pays. Le ministère mise également sur l'implication des ONG, associations et gestionnaires des aires protégées dans les réseaux d'information et de décision, ou encore sur une étroite collaboration avec les démembrements du ministère de tutelle, des fokontany et villages du pays.

Par ailleurs, concernant la gestion des feux, des actions de renforcement des mesures relatives à l' « Informations, Education et Communication », ainsi que des travaux de médiation sur les textes actuels : ordonnance 60.127, définissant le régime de défrichement et des feux de végétation, ainsi que la charte de l'environnement, sont menées afin de conscientiser la population sur les enjeux de la biodiversité. Et comme l'heure est à la sensibilisation aux gestes à adopter pour faire face au COVID-19, le tout se fait avec une sensibilisation sur les mesures barrières.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.