Sénégal: Prise d'armes pour la celebration du 60e anniversaire de l'independance du pays - Le COVID-19 nous replonge dans l'histoire

En raison de la pandémie du Covid-19, le Sénégal va célébrer, cette année, le 60e anniversaire de son indépendance par une prise d'armes au Palais de la République. En effet, sous le magistère du Chef de l'Etat, Macky Sall, notre pays a fêté trois fois l'anniversaire de son accession à la souveraineté internationale, la fête nationale des Armées, par une prise d'armes. C'était en 2012, 2013 et 2015 à la Place de l'indépendance

Après-demain, samedi 4 avril 2020, le Sénégal va fêter les soixante ans de son indépendance. Mais cette année, l'accession à la souveraineté internationale de notre pays va être célébrée dans la sobriété, pas de défilés civil ou militaire.

En raison de la pandémie du Covid-19 qui sévit dans notre pays depuis début mars, entrainant des mesures de restriction adossées à l'état d'urgence assorti d'un couvre-feu en vigueur, elle va être réduite à une prise d'armes au Palais de la République. «Le Président de la République, abordant la célébration de la fête nationale du Sénégal, a rappelé aux membres du Gouvernement que le soixantième anniversaire, du fait de la pandémie et de l'Etat d'urgence, sera organisé sous forme d'une cérémonie aux couleurs, le 04 avril 2020, à 10 heures, dans la cour d'honneur du Palais de la République.

La cérémonie consistera à une prise d'armes suivie de l'hymne national, en présence du ministre des Forces Armées et des autorités militaires», a rapporté le communiqué du Conseil des ministres d'avant-hier, mercredi 1er avril. Cette décision du Président de la République entre dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie, mais aussi du respect des mesures préventives prises notamment l'état d'urgence qu'il avait décrété le 23 mars dernier. En effet, la prise d'armes prévue au Palais de la République pour la célébration du 60e anniversaire de l'indépendance du Sénégal va être suivie de l'hymne national.

Toutefois, «le Chef de l'Etat a, dans ce contexte, demandé au ministre de la Communication de veiller à la transmission dans les médias, tout au long de cette journée, des missions, actions et réalisations des différentes Forces de Défense et de Sécurité», lit-on toujours le communiqué du Conseil des ministres. Cependant, il faut dire que ce n'est pas la première fois que l'anniversaire de l'accession de notre pays à la souveraineté internationale est célébré par une prise d'armes, notamment sous le magistère du Président Macky Sall.

Fraichement élu Président de la République en 2012, plus précisément le 25 mars, Macky Sall a pris fonction le 3 avril, veille de le fête de l'indépendance. En raison ainsi de la proximité des élections dont le deuxième tour s'était donc tenu le 25 mars, Macky Sall a ainsi présidé une cérémonie de prise d'armes à la Place de l'indépendance pour fêter le 52e anniversaire de l'accession de notre pays à la souveraineté internationale.

L'année suivante, en 2013, la célébration du 53e anniversaire de l'indépendance s'est également faite à travers une prise d'armes à la Place de l'indépendance. Beaucoup de personnes trouvaient la raison sur les contingences économiques mais aussi sur l'insécurité qui secouait le Mali. Ce n'est qu'en 2014 que le successeur du Président Abdoulaye Wade à la magistrature suprême a supervisé son premier défilé grandeur nature qui marque le 54ème anniversaire de la République du Sénégal. Mais, en 2015, la fête nationale des Armées du Sénégal est aussi fêtée par une prise d'armes. Même si aucune raison n'avait été avancée par les autorités politiques pour justifier la cérémonie de prise d'armes, à la place d'un défilé civil et militaire comme d'usage, certains pensaient que c'était à cause de l'affaire du verdict du procès Karim Wade. Car, juste 12 jours séparaient les deux événements : verdict le 23 mars et fête de l'indépendance le 4 avril.

Le thème prévu pour la célébration du 60e anniversaire de l'indépendance du Sénégal est : «Le rôle des Forces de Défense et de Sécurité dans la gestion des pandémies et autres catastrophes.» La cérémonie était programmée à la Place de la Nation, ex-Obélisque, comme chaque année ; avant que la pandémie à coronavirus ne vienne dicter son agenda au chef suprême des Armées, le Président Macky Sall.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.