Tunisie: Deux mille Tunisiens bloqués à l'étranger réclament leur rapatriement

3 Avril 2020

Plus de 2000 Tunisiens bloqués à l'étranger réclament leur rapatriement en Tunisie en raison de la propagation du nouveau Coronavirus dans le monde, a indiqué Bouraoui Limam, directeur de la diplomatie générale et de l'information au sein du ministère des Affaires étrangères.

D'après lui, « près de 7600 Tunisiens ont été d'ores et déjà évacués depuis le 14 mars dernier ».

Dans une déclaration, vendredi, à l'agence TAP, Limam a annoncé le décès de 40 Tunisiens en France du Covid-19 et de 5 autres en Italie, soulignant que le rapatriement des dépouilles est « quasi impossible en raison de la délicatesse de la situation ».

Les missions diplomatiques et consulaires ont préconisé d'inhumer les corps dans des cimetières pour musulmans, a-t-il ajouté, précisant que le ministère se chargera, de manière exceptionnelle, des frais d'inhumation.

Selon Limam, l'évacuation des Tunisiens doit répondre à plusieurs conditions dont, notamment, la disposition d'espaces dédiés au confinement.

« Une condition qui va au-delà des prérogatives du ministère des Affaires étrangères. Elle concerne les autorités locales, telles que les gouvernorats, les municipalités et le ministère de l'Intérieur », a-t-il fait remarquer, rappelant que le rôle principal du ministère est de maintenir le contact avec la communauté tunisienne à l'étranger et d'assurer son encadrement.

Les efforts des missions diplomatiques, a-t-il poursuivi, sont canalisés dans l'encadrement des étudiants tunisiens se trouvant dans les pays européens et aux États-Unis.

« Des aides ont été fournies aux étudiants pour couvrir les frais du quotidien et du logement, particulièrement ceux qui ont quitté les foyers universitaires en raison de leur fermeture », a-t-il ajouté.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.