Algérie: Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie - 1er vol prévu ce vendredi à 18h

Alger — L'arrivée du premier vol devant rapatrier des ressortissants algériens bloqués à Istanbul en Turquie, suite à la fermeture de l'espace aérien à l'effet de réduire les risques de la propagation de la pandémie de Coronavirus, est prévu ce vendredi à 18h.

Ces ressortissants seront accueillis à leur arrivée l'aéroport international Houari-Boumediene par le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du Territoire, Kamel Beldjoud, du ministre de la Communication Porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, et du ministre des Travaux publics et Transports, Farouk Chiali.

Des structures d'accueil dont des hôtels, des complexes touristiques se trouvant dans la wilaya d'Alger et de Boumerdès, ayant une capacité totale de 1.930 places, ont été réquisitionnés pour assurer la meilleure prise en charge de ces personnes.

Cette décision de rapatriement a été prise par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et son homologue Turc, Recep Tayyip Erdogan, qui ont convenu, dans un entretien téléphonique, mardi dernier, de coopérer pour le rapatriement, à partir de ce vendredi, des Algériens bloqués en Turquie vers l'Algérie et des Turcs bloqués en Algérie vers la Turquie.

Lire aussi: Coronavirus : début vendredi du rapatriement de 1.788 Algériens bloqués en Turquie

"Dans deux ou trois jours, nous entameront le rapatriement de ces ressortissants, graduellement suivant la libération des structures réservées à la mise en quarantaine", avait, le même jour, rassuré le Président de la République lors d'une entrevue avec des représentants d'organes de presse nationaux, diffusée sur la Télévision publique.

Depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, l'Algérie a rapatrié plus de 8.000 Algériens à partir de différents pays du monde.

Cependant, ce rapatriement a été suivi de la revendication par d'autres Algériens de leur "droit" au rapatriement de Turquie, et dont le nombre est passé graduellement à 1.850, a fait savoir le président de la République.

Précisant que certains avaient des billets invalides et d'autres ne justifiant n'est de billet ni même de passeport, M. Tebboune a assuré que "l'Etat n'abandonnera aucun Algérien, néanmoins nous agirons d'une manière organisée pour ne permettre aucune infiltration", avait-il souligné.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.