Cameroun: Aurélien Chedjou - Amiens, un choix pour « montrer que je n'étais pas fini »

A 34 ans, Aurélien Chedjou reste l'un des éléments indispensables d'Amiens cette saison. Lui le transfuge de Bursaspor pour un retour vers la Ligue 1 française l'été dernier.

Il était notamment question de répondre à certains détracteurs. « C'était un défi personnel. Je voulais montrer aux gens que ce n'est pas parce qu'on va en Turquie qu'on est fini« , indique Chedjou, dans un chat avec des journalistes sportifs dans Afrique Football Media, une plateforme Whatsapp.

« Malgré les mauvais résultats, sur le plan personnel, à 34 ans je montre que j'avais encore beaucoup de chose à faire. J'espère que le coronavirus pourra nous laisser finir le championnat et pour qu'on se batte pour que Amiens en Ligue 1« , espère par ailleurs l'ancien de Basaksehir.

« Je suis tombé sur un bon groupe, pas malsain. Le fait de parler français et pour avoir déjà joué ici. Ils m'ont aidé à m'intégerer le plus rapidement possible« , a t-il ajouté.

Et aussi un choix familial: « J'ai choisi aussi Amiens pour mon fils de 12 ans qui est à Lille. Je le voyais de moins en moins. Il fallait une présence paternelle à ses côtés« .

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.