Maroc: Vers une saison footballistique blanche

La Ligue des champions et la Coupe de la Confédération renvoyées aux calendes grecques

Flou total sur la suite de la saison footballistique 2019-2020. Le président de la FIFA Gianni Infantino vient de faire une déclaration où il indique qu'aucune partie n'est en mensure d'annoncer une date de reprise de la compétition, en ces temps difficiles où le Coronavirus fauche des vies au quotidien.

«Nous aimerions tous avoir à nouveau du football demain, mais malheureusement, ce n'est pas possible, et personne dans le monde à ce jour ne sait quand nous pourrons rejouer comme avant», a déclaré Gianni Infantino lors d'une téléconférence avec la Confédération sud-américaine (Conmebol), rapporte l'AFP.

Pour le président de la FIFA et face à une pandémie de cette envergure, « la santé passe d'abord et cela doit continuer jusqu'à ce que cette maladie soit vaincue », enchainant que «c'est pour la première fois que ce n'est pas le football le plus important». Et de conclure que «notre monde et notre sport seront différents quand nous reviendrons à la normale. Nous devons nous assurer que le football survive et qu'il puisse prospérer à nouveau».

Si du côté de l'Europe, la Ligue belge de football a devancé le patron de la FIFA en décidant de ne pas poursuivre le championnat après le 30 juin, formulant un « avis » de ne pas reprendre les compétitions, dans d'autres contrées, l'heure est toujours à l'expectative, vu que la décision de reprise ou du baisser de rideau ne relève pas uniquement des fédérations et associations, mais aussi des sponsors et surtout des autorités de chaque pays. Et le président de l'UEFA, Aleksander Sarfin, cherche à pondérer les choses, affirmant que «nous croyons que toute décision d'abandonner les compétitions domestiques est à ce stade prématurée et non justifiée ».

Du côté du continent africain, après une tergiversation qui n'avait pas sa raison d'être, le CHAN, prévu au préalable au courant de ce mois au Cameroun, a été reporté avec tout de même l'espoir de le voir se tenir cette année, mais « on (CAF) ne prendra aucun risque. On ne jouera que dans les meilleures conditions », avait fait savoir le secrétaire général de la Confédération africaine de football, le Marocain Abdelmounaïm Bah.

La question du CHAN étant réglée, reste celle des compétitions interclubs, à savoir les matches des demi-finales de la Ligue des champions et de la Coupe de la Confédération, épreuves où le football national est fortement représenté avec quatre clubs, deux en C1, le WAC et le Raja, et autant en C2, la Renaissance de Berkane et le Hassania d'Agadir.

A ce propos, M.Bah ne s'est pas montré optimiste outre mesure, en affirmant que les demi-finales « sont maintenues pour le moment sauf si cette crise dure six mois ou un an, dans ce cas , elles seront probablement décalées». Aucune date concernant la poursuite de la C1 et la C2 continentales n'a pu être donnée, ce qui est tout à fait normal dans ce cas de figure.

Voilà ce qui est fait pour couper court aux rumeurs sur une programmation d'un dernier carré de la Ligue des champions en une seule confrontation, WAC-Ahly et Raja-Zamalek, sur terrain neutre à Douala. Et c'est l'option du renvoi aux calendes grecques qui se précise.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.