Madagascar: Le Conseil d'administration du FMI approuve le décaissement de 165,99 millions de dollars en faveur de la République de Madagascar pour faire face à la pandémie de COVID-19

document

Washington, DC - Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé aujourd'hui un décaissement au titre de la facilité de crédit rapide (FCR) équivalent à 122,2 millions de DTS (environ 165,99 millions de dollars au taux de change actuel, soit 50% du quota) pour aider le pays à répondre à ses besoins urgents de balance des paiements résultant du déclenchement de la pandémie de COVID-19.

La pandémie de Covid-19 a de graves répercussions sur l'économie de Madagascar. Le tourisme est confronté à un déclin spectaculaire, et des perturbations affectent les exportations minières et manufacturières, ainsi que le commerce et l'investissement.

Pour atténuer le choc de la pandémie, le gouvernement a pris des mesures immédiates et appropriées, y compris des mesures fiscales urgentes pour renforcer la protection sociale et soutenir les plus vulnérables, notamment par le biais de dons d'aliments de base ; par la suspension de certaines taxes et cotisations sociales pour soutenir le secteur privé ; et par la fourniture de liquidités pour préserver la stabilité du secteur financier. Cependant, la détérioration des perspectives macroéconomiques et de la situation budgétaire ont créé des besoins urgents en termes de financement extérieur et budgétaire. L'aide du FMI contribuera de manière substantielle à combler les besoins extérieurs immédiats et à préserver l'espace budgétaire pour les dépenses de santé essentielles liées au COVID-19. Elle devrait également contribuer à catalyser un soutien supplémentaire des donateurs.

Concluant les discussions du Conseil d'Administration. M. Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint et président de séance, a fait la déclaration suivante :

« La pandémie de Covid-19 a de graves répercussions sur l'économie de Madagascar. En raison d'une réduction spectaculaire du tourisme et de perturbations pour les exportations des industries manufacturières et extractives, ainsi que dans les transports, les communications et les services, la croissance du PIB réel devrait fortement décliner. La situation budgétaire se détériore également rapidement avec des dépenses de santé et sociales supplémentaires et un manque à gagner important en termes de recettes fiscales. La FCR aidera les autorités à répondre aux besoins urgents de financement budgétaire et extérieur pour atténuer l'impact de la pandémie.

« Les autorités ont pris des mesures immédiates pour faire face à l'impact humain et économique de la pandémie, tout en préservant la stabilité macroéconomique. Il s'agit notamment de l'augmentation des dépenses de santé, de l'aide aux plus vulnérables, du soutien au secteur privé et d'actions visant à préserver la stabilité du secteur financier et à maintenir le régime de change flexible.

« Bien que les risques pesant sur les perspectives soient importants, compte tenu du haut degré d'incertitude, Madagascar continue d'être évalué avec un faible risque de surendettement extérieur. Au-delà de la réponse immédiate, les autorités restent attachées à des politiques économiques qui assureront une croissance durable et inclusive à moyen terme.

« Un soutien financier supplémentaire des autres partenaires au développement, au-delà de celui qui avait déjà été décidé avant le déclenchement de cette pandémie, est nécessaire pour combler le déficit de balance des paiements résiduel et pour soulager la situation budgétaire."

Plus de: IMF

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.