Afrique: Des cobayes africains !

Deux professeurs de médecine viennent de proposer... le plus naturellement du monde, de tester des vaccins contre le coronavirus en Afrique ! Le prétexte invoqué ne faisait que conforter le caractère scandaleux de leur proposition : « Ils n'ont pas de masques, pas de traitement, pas de système de réanimation, on peut donc aller tester chez eux... ».

Ces doctes médecins auraient-ils oublié que le serment d'Hippocrate est fondé sur l'égalité des Hommes ? Ces « savants », dévoués comme il se doit à la cause de l'humanité, auraient-ils oublié qu'un Africain est un homme ? Un homme noir qui est l'égal d'un homme blanc !

Non, messieurs les « savants », un Africain, un homme noir n'est pas un cobaye, il n'est pas un animal de laboratoire. Il n'est plus non plus un esclave, il n'est plus un colonisé, il est un homme libre ; un homme redevenu libre, comme il aurait toujours dû l'être... Un homme qui mérite votre respect. La colonisation est terminée. Le saviez-vous ? Comme l'a dit Frantz Fanon, L'homme africain a cessé d'être « un jouet entre les mains du blanc ».

Aimé Césaire avait mis l'homme blanc en garde: « L'action coloniale, l'entreprise coloniale, fondée sur le mépris de l'homme indigène, modifie celui qui l'entreprend ; le colonisateur qui s'habitue à voir dans l'autre une bête tend objectivement à se transformer lui-même en bête ».

Messieurs les «savants», votre monstrueuse proposition de tester des vaccins sur les Africains révèle la justesse de cette intuition de Césaire ! En continuant à voir dans l'Africain « une bête », vous êtes en train de vous transformer vous-mêmes, ubi et orbi, en bête. Le monde entier est scandalisé par vos propos !

Je voudrais vous poser une question, messieurs les «savants» : pouvez-vous affirmer qu'en France nous avons des « masques, des traitements, des systèmes suffisants de réanimation » ? Répondez, en vôtre âme et conscience (s'il vous en reste encore)... Et vous arriverez à la conclusion logique de vos prémisses : celle qu'il ne vous reste plus qu'à tester ce vaccin sur vous-mêmes !

Offrez-vous donc vous-mêmes à la science, sacrifiez-vous, pour tester ces vaccins, dont on ne sait d'ailleurs même pas s'ils sont à votre disposition ! Vos propos irresponsables nous conduisent à une triste interrogation : y a-t-il en l'être humain un racisme congénital ?

L'Homme africain a souffert des méfaits de la colonisation, il en a souffert dans l'exploitation de ses ressources naturelles ; il en a aussi souffert dans sa dignité et sa fierté d'être humain. Devrait-il continuer à en souffrir encore ? Les stigmates de la soumission et de l'infériorisation sont inscrits dans sa chair, ils y sont marqués au fer rouge. Quand cessera donc le processus de déshumanisation et d'infériorisation de l'Homme noir ?

Après lui avoir imposé le joug colonial, après lui avoir imposé l'humiliation, devrait-on lui imposer d'être un cobaye offert à la science, pour le bien de l'homme blanc ? La France est-elle réellement sortie de la période coloniale ?

Achille Mbembé, dans son ouvrage intitulé « Sortir de la grande nuit - Essai sur l'Afrique décolonisée » dit que « la société française décolonisa sans s'auto-décoloniser ». Il poursuit et conclut : « la décolonisation ne fut-elle qu'un fantasme sans épaisseur ? Peut-on réellement parler de décolonisation tant la continuité reste forte avec l'ère coloniale ? ».

A La Une: Afrique

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.