Burkina Faso: COVID-19 - L'union fait la force, la persévérance de l'humanité apporte la victoire

opinion

Ces jours-ci, je reçois d'innombrables appels et messages de personnes de tous les milieux exprimant leurs remerciements et leur appréciation positive quant au geste de générosité de M. MA.

Ils m'ont aussi signifié que seuls les amis chinois peuvent apporter des aides aussi rapides et utiles à un moment où le Burkina Faso en a le plus besoin. J'ai affirmé aux journalistes présents lors de ladite réception que la Chine continuerait d'apporter ses soutiens solides au Burkina Faso aussi bien en matériels qu'en techniques. La partie chinoise continue de partager sans réserve ses expériences dans la lutte contre le virus et s'engage à surmonter ensemble, avec la partie burkinabè, les difficultés.

En fait, la lutte conjointe de la Chine et du Burkina Faso a débuté bien avant l'apparition du premier cas confirmé du Covid-19 au Burkina. L'Ambassade de Chine a mobilisé l'ensemble des experts de la mission médicale chinoise, les représentations des sociétés chinoises et la diaspora chinoise afin qu'ils travaillent en étroite collaboration et en synergie avec le Ministère burkinabè de la Santé.

Par deux fois, nous avons réussi à élucider des cas suspects concernant des ressortissants chinois. J'avoue que le professionnalisme, l'efficacité et l'abnégation de l'équipe médicale burkinabè m'ont grandement impressionné.

De plus, l'Ambassade a envoyé plusieurs fois des masques, des désinfectants et des gels hydroalcooliques pour les personnes qui travaillent en première ligne contre la maladie, notamment au CHU de Tengandogo et à l'Aéroport Internationale de Ouagadougou. Le 15 mars dernier, les experts du CDC chinois ont partagé, en téléconférence, les expériences pratiques de la lutte contre le Covid-19 avec leurs homologues de l'Union africaine et de 23 pays africains y compris le Burkina Faso.

Le 28 mars, la partie chinoise a aidé le CHU de Tengandogo à établir un système de communication à distance afin de renforcer le partage et la coopération entre l'Hôpital Provincial du Shandong, en Chine et le CHU de Tengandogo, ce qui a permis tout de suite le premier échange en vidéo entre les deux établissements sanitaires. Nous ne ménageons aucun effort quand il s'agit d'aider les amis burkinabè.

Je salue de tout mon cœur cette lutte acharnée contre le virus qui mobilise toutes les couches sociales du Burkina Faso. Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a annoncé une série de mesures pour lutter contre le virus lors de son allocution à la télévision nationale.

Les jours qui ont suivi, le gouvernement burkinabè a adopté des politiques destinées à contenir la propagation du virus. Les médecins et les infirmiers s'adonnent à leur travail, au 1er front dans la lutte contre la maladie, avec un esprit de sacrifice et d'abnégation. Le peuple burkinabè fait aussi des sacrifices en suivant les consignes édictées, notamment de quarantaine. Au Burkina Faso, j'ai revu l'image de la Chine il y a deux mois.

Face au nouveau coronavirus inconnu et très contagieux, le peuple chinois s'est uni sous le leadership du Parti communiste chinois dans une guerre populaire contre la maladie.

Aujourd'hui, parmi plus de 80 000 cas testés positifs, il y a plus de 76 000 personnes qui sont totalement guéris et sortis de l'hôpital. Les villes chinoises, pour leur grande majorité, n'ont presque plus relevé de nouveaux cas confirmés durant plusieurs jours consécutifs.

La machine économique chinoise est en train de redémarrer d'une manière ordonnée. Les différents secteurs, tout en respectant les consignes sanitaires, ont accéléré leur rythme de travail et de production. En Chine, nous apercevons déjà une lueur de victoire dans cette guerre populaire contre le Covid-19 et je suis convaincu que ce jour arrivera bientôt au Burkina Faso.

Il y a des amis burkinabè qui m'ont exprimé leurs inquiétudes face à la propagation du virus. J'ai également constaté des sentiments de psychose et de pessimisme sur les réseaux sociaux. Mais j'ai pleine confiance en la victoire du Burkina Faso sur le covid-19 et je pense avoir bonne raison d'y croire. Premièrement, il y a suffisamment d'expériences disponibles. Pendant les deux mois de lutte en Chine, les experts chinois ont accumulé énormément d'expériences pour riposter efficacement contre le Covid-19.

Ces expériences, nous les partageons sans réserve avec tous les pays du monde, y compris le Burkina Faso. Des mesures préventives telles que le diagnostic précoce, la limitation des rassemblements, l'augmentation des capacités d'accueil des patients et de protections individuelles ont montrées leur efficacité dans plusieurs pays qui les ont expérimentées. La communauté internationale a également cumulé des expériences dans le traitement de la maladie.

Deuxièmement, la lutte contre le Covid-19 n'est pas une guerre sans préparation. Les efforts tous azimuts de la Chine contre le Covid-19 a fait gagner, au monde entier, un temps précieux. Bien avant l'arrivée du virus, le gouvernement burkinabè avait déjà élaboré un plan de riposte avec l'appui et l'expertise de l'Organisation mondiale de la santé. Il a beaucoup communiqué sur les méthodes de prévention de la maladie et mobilisé des ressources médicales pour mettre en place un dispositif professionnel comme le CHU de Tengandogo et d'autres lieux de prise en charge.

Les médias burkinabè ont également fait des reportages sur des essais cliniques sur la médicine traditionnelle dirigés par des chercheurs burkinabè afin de guérir des patients. Cela me rappelle le rôle très positif qu'a joué la médicine traditionnelle chinoise dans la lutte contre le covid-19 en Chine. Troisièmement, le peuple burkinabè a fait preuve du civisme et de la discipline. Des mesures individuelles pour se protéger telles que se laver les mains, réduire les contacts physiques, limiter les déplacements et rester à la maison sont bien mises en application, ce qui protège aussi les autres en stoppant la chaine de transmission du virus. Quatrièmement, la coopération est devenue un consensus de la communauté internationale.

De nos jours, plus de 920 000 personnes sont testées positives au Covid-19 et plus de 200 pays et régions sont concernés dans cette lutte mondiale contre la maladie. Les préjugés, les discriminations, la haine et les doutes ne peuvent que nuire aux efforts dans la lutte contre le virus. La clé de la victoire réside dans la collaboration et dans l'union. Ces jours-ci, la France a également annoncé des mesures pour soutenir le Burkina Faso dans sa riposte contre le Covid-19 et je suis sûr qu'encore plus de partenaires internationaux vont venir soutenir le Burkina Faso dans cette lutte.

Cette guerre anti-virus est un examen pour toute l'humanité. Tout le monde sans exception doit remplir sa feuille de réponses. Il s'agit d'un test sur la résolution politique des décideurs, sur l'administration urbaine, sur le civisme et la conscience du peuple. C'est aussi un test sur la mobilisation des organisations sociales et sur la résilience économique.

Le plus important, c'est qu'il est un test sur la confiance méritée, la solidarité, la tolérance et la persévérance de l'humanité face à une telle crise majeure. Chaque pays apporte sa réponse et toutes ces réponses vont se réunir et constituer une seule et unique réponse de l'humanité contre le virus. De ce fait, nous ne pouvons en aucun cas laisser les préjugés, la discrimination, la haine et les doutes prendre le dessus. Nous ne pouvons non plus tolérer des virus politiques qui vont entraver les efforts de l'humanité pour vaincre l'adversaire commun.

Au moment où la Chine était dans la situation la plus difficile, le monde entier lui a porté secours. Nos amis burkinabè ont aussi apporté leur soutien et leur consolation. Le peuple chinois a beaucoup apprécié ce geste d'amitié et de solidarité. Un adage chinois dit que pour une goutte d'eau reçue, il faut apporter en retour un puits jaillissant. Malgré d'énormes pressions que nous vivons toujours, nous avons surmonté des difficultés pour apporter notre soutien aux pays amis étrangers.

Nous avons fourni des masques, des combinaisons, des kits de test, des réactifs etc. non seulement au Burkina Faso mais aussi à plus de 120 pays et régions et 4 organisations internationales. D'autres soutiens en matériels du gouvernement chinois et ceux des villes de jumelage telles que Shanghai, Zhengzhou et Jiaozhou sont en train d'être acheminés vers le Burkina Faso.

L'Ambassade de Chine va aider la partie burkinabè à finaliser la construction de deux bâtiments de confinement destinés à accueillir des patients du Covid-19. La diaspora et les entreprises chinoises manifestent aussi vivement leur volonté de contribuer à la lutte contre le Covid-19 au Burkina Faso. L'Ambassade va canaliser toutes ces bonnes intentions pour apporter des soutiens concrets et utiles à nos amis burkinabè.

J'aimerais conclure avec une phrase du président chinois Xi Jinping lors du récent sommet du G20 : « En ce moment crucial, à nous de relever les défis et d'agir vite. Je suis convaincu qu'en restant unis et solidaires, nous vaincrons cette épidémie et contribuerons à un avenir plus radieux de l'humanité ».

*Ambassadeur de Chine au Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.