Burkina Faso: Un incendie consume tout chez Pissyamba

Comme si la canicule ne suffisait pas, la nuit du vendredi 3 au samedi 4 avril 2020 a été très chaude dans la famille Ouédraogo sis dans le quartier Somgandé. La maison du secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), Pissyamba Ouédraogo, a pris feu.

C'est une maison complétement léchée par les flammes qu'il nous a été donné de constater. Pas de perte en vie humaine, seulement une fille de 15 ans du SG a eu un malaise pour avoir inhalé une grande quantité de fumée.

En cette période de grande chaleur, il est difficile d'avoir le sommeil profond. La famille Ouédraogo n'avait pas fini de se plaindre de la canicule quand, tout d'un coup, au milieu de la nuit, l'atmosphère a commencé à s'alourdir. Cette température anormale de la maison a amené le chef de famille à quitter son lit. Quand il est sorti de sa chambre, il lui était difficile d'aller plus loin : une forte fumée avait envahi son logis.

Ses actions étant faites à l'aveuglette, il s'est brûlé la lèvre supérieure et les doigts. Pissyamba Ouédraogo s'est rendu compte qu'il n'avait pas mesuré suffisamment l'ampleur du danger. Son ultime recours, les voisins. Il a crié aussi fort qu'il le pouvait. Heureusement, son cri de détresse a été entendu par son entourage, qui a dû braver le couvre-feu pour lui venir en aide.

De l'eau, du sable, tous les moyens ont été utilisés pour sortir Pissyamba et les siens du brasier dans lequel ils se trouvaient. Les voisins ont forcé la porte pour pouvoir sauver la famille de l'agent de santé, enfermée dans la maison. Tout le monde en est sorti sain et sauf.

Sa fille de 15 ans est « la victime légère » de l'incendie. La grande quantité de fumée inhalée lui a causé un malaise. Un mal qui n'aura pas duré, puisque son père a affirmé qu'elle se porte mieux.

Pour le moment, l'origine de l'incendie reste méconnue. Notre passage a coïncidé avec la présence de la police scientifique sur les lieux qui, après un travail minutieux, déterminera sans doute la cause du sinistre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.