Congo-Kinshasa: La peur d'une nouvelle épidémie gagne Goma

Un nouveau cas de Covid-19 a été signalé à Goma. Alors que cette province vient juste de sortir de l'épidémie d'Ebola qui a fait deux mille morts, la peur d'une nouvelle maladie s'installe au sein de la population.

Au cours d'un point de presse tenu mardi, Carly Nzanzu Kasivita, le gouverneur de la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo, avait annoncé le premier cas de Covid-19 dans la ville de Goma.

Selon l'autorité provinciale, il s'agit d'un Nigérian, un agent d'une organisation humanitaire arrivé à Goma le 18 mars dernier et qui a été placé en quarantaine.

"La province du Nord-Kivu a déjà notifié un cas de coronavirus. Il convient de signaler que c'est un cas qui est en isolément depuis le 22 mars, c'est un sujet nigérian de 44 ans. Les résultats de l'analyse effectuée à Kinshasa permettent de confirmer le premier cas positif dans la province du Nord-Kivu et dans la ville de Goma", a déclaré Carly Nzanzu Kasivita, le gouverneur de la province du Nord-Kivu.

La peur des populations

Cette annonce d'un premier cas a été un choc pour les habitants de la province du Nord-Kivu déjà très éprouvée par l'épidémie d'Ebola qui a fait plus de deux milles morts.

En dépit de l'expérience acquise dans la lutte contre Ebola, certains habitants redoutent que les autorités ne soient pas en mesure de contenir cette pandémie.

"Je suis animée par un sentiment de désolation. Il n'y a pas longtemps que cette province a été victime du virus Ebola. On espérait maintenant vivre en sécurité parce que l'épidémie était contenue. Mais malheureusement le gouverneur a annoncé un cas de Covid-19, c'est pour nous un sentiment d'amertume", a fait savoir Nathalie Hubert, habitante de la ville de Goma.

Sentiment de désolation aussi pour Ephraim Kalala, un autre habitant de la ville de Goma : "étant habitant de la ville de Goma, c'est un sentiment de désolation. On voit comment cette pandémie terrorise les grandes puissances et si ça arrive ici, connaissant les habitudes de chez nous, ce serait vraiment une désolation. C'est alors au gouvernement de prendre au sérieux cette pandémie parce que depuis qu'on a annoncé le premier cas, nous n'avons rien vu de concret.

Des mesures restrictives

Le gouverneur de la province, Carly Nzanzu Kasivita, a pour sa part appelé la population à ne pas céder à la panique, rappelant que celle-ci doit respecter les mesures de prévention.

"Je voudrais vous rassurer sur l'engagement des équipes médicales et de la province du Nord-Kivu pour riposter contre cette pandémie

qui vient d'être déclarée. Plus on est discipliné et plus on se protège, plus on est indiscipliné et plus on s'expose à la pandémie. Nous saisissons cette occasion pour sensibiliser les habitants à l'observance des règles d'hygiène afin de se protéger et protéger la communauté toute entière."

Désormais, les accès entre la ville de Goma et le Rwanda sont fermés. Les trafics entre Goma (Nord-Kivu) et Bukavu (Sud-Kivu) sont suspendus depuis mercredi 1er avril et cela pendant quatorze jours.

Cette décision a été prise par le gouvernement provincial du Nord-Kivu pour limiter la chaine de contamination.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.