Cote d'Ivoire: COVID-19 - La Banque populaire de Côte d'Ivoire lance une caravane de solidarité

Le ministre de la Ville, François Albert Amichia et la secrétaire d'État chargée de l'Autonomisation de la femme, Myss Belmonde Dogo, se sont joints, le 3 avril, à la caravane de solidarité initiée par la Banque populaire de Côte d'Ivoire (Bpci) dans plusieurs communes d'Abidjan.

L'initiative, conduite par Issa Fadiga, Dg de la Bpci, a consisté à faire des dons de kits hygiéniques (seaux de lavage des mains avec supports d'installation, gels hydro-alcooliques, cache-nez, gants et solutions savonneuses) aux marchés de Belleville (Treichville), Marcory, Djê Konan, Koumassi et Adjamé (marché Gouro). Mais également au commandement supérieur de la gendarmerie, au Plateau. Les cérémonies de remises de kits aux commerçants ont été abritées par les agences de la Bpci dans les différentes communes.

À chacune des étapes, Issa Fadiga a souligné qu'il « s'agit de dons faits au gouvernement, suite à l'appel du Président de la République et du Premier ministre qui ont invité l'ensemble des forces vives de la nation à s'inscrire dans cet élan de solidarité qui permettra de minimiser l'impact de la pandémie ». Le Dg de la Bpci a indiqué que le gouvernement fait déjà beaucoup pour briser la chaîne de contamination et qu'il revient à tous de prendre le relais pour mieux protéger les populations.

Respecter la distanciation ou fermer les marchés...

À Treichville, le ministre de la Ville, François Albert Amichia et la députée de la circonscription, Ami Toungara, ont invité les populations au strict respect des mesures prises par le gouvernement et les gestes barrières conseillés par les autorités sanitaires.

François Albert Amichia, également maire de la commune éponyme, a insisté sur « la nécessité pour les commerçants de respecter les directives prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus, afin qu'on n'arrive pas à une situation qui pourrait amener à la fermeture des marchés ».

Présente aux étapes du marché Djê Konan de Koumassi, du commandement supérieur de la gendarmerie et du marché Gouro d'Adjamé, la secrétaire d'État chargée de l'Autonomisation de la femme, Myss Belmonde Dogo, a rappelé cet attachement du gouvernement à la discipline et au respect des normes sanitaires. « Nous savons tous que si le virus se répand, nous les femmes serions les premières victimes du fait de nos activités dans les marchés et nos conditions de travail », a-t-elle prévenu.

Elle a aussi invité les femmes à s'organiser dans les marchés à l'instar de celles d'Adjamé qui ont entrepris de procéder par roulement de plusieurs vagues de vendeuses pour respecter la distanciation sociale exigée.

Relativement au lavage des mains, Myss Belmonde Dogo a aussi rassuré les femmes : « Les savons que nous utilisons d'ordinaire font parfaitement l'affaire. Même si vous disposez du savon Kabakourou (Pierre en Malinké), c'est suffisant pour vous laver les mains », a-t-elle expliqué.

Les deux membres du gouvernement se sont félicités de l'acte citoyen de la Bpci qui « n'est pas à sa première initiative dans ce sens ». L'institution financière a mis 250 millions de FCfa à la disposition des femmes pour financer leurs activités, selon Myss Belmonde Dogo. À Treichville, la Bpci s'est engagée à octroyer au moins trois fois les 300 millions de FCfa que la mairie de Treichville a dégagé pour financer les projets des jeunes et des femmes.

À Koumassi, les kits ont été remis en présence de Dallet Narcisse, 1er adjoint au maire. Au Plateau, les dons ont été réceptionnés par le commandant supérieur de la gendarmerie nationale, le Gal Alexandre Apalo Touré.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.