Cote d'Ivoire: Coronavirus - Mamadou Samba préconise le port du masque ou le confinement à domicile

La maladie à coronavirus se généralise à Abidjan. Toutes les communes de la capitale économique sont désormais touchées par la pandémie.

Pour le directeur général de la Santé, le Pr Mamadou Samba, il est impérieux et essentiel que chacun s'approprie les mesures barrières édictées par le gouvernement et les autorités sanitaires pour endiguer la propagation de la pathologie. Notamment le port du masque qui, à ses yeux, reste, à ce jour, un outil de prévention efficace.

« Il faut porter le masque. Si vous ne l'avez pas, restez à la maison », a insisté le collaborateur du ministre Eugène Aka Aouélé,le dimanche 5 avril 2020, à la tribune du point de presse journalier relatif à la maladie à coronavirus dans les locaux du ministère de la Sécurité et de la Protection civile au Plateau.

Pr Mamadou Samba a conseillé aux Abidjanais et aux populations de l'intérieur du pays de limiter au strict minimum leurs déplacements.

Il a fait savoir que de nombreuses actions sont en train d'être menées par les gouvernants pour faire barrage au coronavirus en Côte d'Ivoire. Des infrastructures d'accueil et de prise en charge des malades sont en construction. Certaines sont achevées. Le plateau technique sanitaire a été renforcé de 500 lits.

Le directeur général de la Santé a également annoncé que des partenaires, dont Ali Baba, ont fait don de matériels d'hygiène (masques, gants, blouses, etc.) à la Côte d'Ivoire. Ces équipements seront dispatchés dans les centres d'accueil des malades sur toute l'étendue du territoire national.

Sur le volet des droits de l'homme, la secrétaire d'État chargée des Droits de l'homme, Aimée Zebeyoux, a noté avec satisfaction que les mesures prises par le gouvernement ivoirien (État d'urgence et couvre-feu) sont conformes à la loi.

Elles ont un fondement légal. Elles sont justifiées et proportionnées, d'autant plus que la Côte d'Ivoire est dans une situation exceptionnelle de crise sanitaire généralisée.

Aimée Zebeyoux a reconnu quelques dérapages dans les premiers jours d'application du couvre-feu. Des impairs qui, selon elle, ont été progressivement corrigés. « Aujourd'hui, le nombre de personnes interpellées a fortement diminué », s'est-elle réjouie.

Au nom du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, le commissaire Charlemagne Bleu a fait savoir que dans la nuit du 4 au 5 avril, 16 individus ont été interpellés pour violation du couvre-feu. 23 personnes ont été assistées, dont 19 pour des urgences sanitaires, trois pour dépannage de véhicules. Trois corps ont été enlevés et déposés à la morgue à Bouna, Azaguié et Abobo-Adjamé. Un individu a, par ailleurs, été appréhendé pour tentative de viol à Abobo.

Du 24 mars à ce jour, ce sont 522 personnes qui ont été interpellées pour violation du couvre-feu, 76 engins ont été mis en fourrière, 23 corps ont été enlevés et 103 personnes ont été assistées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.