Ile Maurice: COVID-19 - 227 cas dont 17 policiers

Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'Afrique.

Le pays connaît, en ce dimanche 5 avril, 227 cas positifs de Covid-19, contre 196 hier. Ce chiffre inclut les sept personnes décédées. Annonce de Zouberr Joomaye, qui préside le National Communication Committee sur le Covid-19, aujourd'hui. Sur les nouveaux cas, 14 étaient en quarantaine.

Ces patients sont suivis à raison de 20 à l'hôpital de Souillac 45 au centre de quarantaine de Pointe aux Piment, 125 dans des hôtels du nord et 30 à l'hôpital ENT, où deux sont sous respiration artificielle, car leur cas est critique. La police compte 17 cas positifs dont 13 au Passport and Immigration Office.

Le Dr Vasantrao Gujadhur a fourni plus de détails sur les 227 cas :

142 hommes sur 227 soit 62,6 % et 37, 4 % de femmes

102 cas importés

125 locaux

17 ont moins de 20 ans

31 ont plus de 60 ans

64 sont en quarantaine

Il y a eu 1 617 «contact tracing»

4 057 tests

Quarantaine : 27 centres et 1 689 personnes

Pour les centres de quarantaine, vers la fin des 14 jours, les autorités font des tests. Si tous les tests dans un centre sont négatifs, les patients sont autorisés à rentrer chez eux. Mais s'il y a des cas positifs dans un de ces centres, les patients doivent encore rester 14 jours pour refaire des tests, même s'ils n'ont pas été en contact avec les autres résidents. Ce n'est après qu'ils pourront rentrer chez eux. «On suit un protocole appliqué au Japon.»

Recommencer à vivre

Le Dr Gujadhur est légèrement optimiste quant à la courbe de propagation. Graphiques à l'appui, il a montré que si la courbe de contamination commençait à s'aplatir, le système de santé pourrait gérer. Et si autorités et la population faisaient chacun leur part - il a remarqué une meilleure discipline à ce niveau - le 15 avril, à la date prévue de fin de confinement, il espère qu'on sera sur 602 cas. Et qu'on pourra bientôt reprendre une vie normale.

«Si on voit qu'avec les mesures qu'on prend, le nombre de cas diminue, le public agit de façon correcte, le virus arrêtera de circuler, on pourra rouvrir l'école et recommence vivre très bientôt mais cela dépend de beaucoup de facteurs, de la population et de comment ministère va réagir. Se la courbe s'aplatit on pourra revenir à la normale.»

Le Dr Joomaye précise : «Tous les jours nous avons des cas et de nombreux patients sont dans un système de contact tracing soit en quarantaine ce qui nous fait penser qu'ils ne contamineront pas les autres et on sait où on va. Le gouvernement suit de près la situation, beaucoup de paramètres sont à analyser avant de prendre une décision sur les mesures de confinement. On a 12 jours. A ce stade, on doit voir comment l'épidémie progresse pour pouvoir prendre une décision.»

Rapatriement des Mauriciens au cas par cas

Nando Bodha, le ministre des Affaires étrangères, est intervenu sur les Mauriciens à l'étranger. 3 000 compatriotes ont fait une demande pour être rapatriés. «Nous avons rapatrié plus de 1 000 Mauriciens de partout. Mais aujourd'hui, la situation est complexe. Des aéroports, des espaces aériens sont fermés, en Inde, à Dubaï, en Afrique du Sud à Madagascar. En Inde nous avons 469 Mauriciens. Australie, 182, Madagascar, 122 Afrique du Sud, 122, Turquie, 84... Nous allons gérer au cas par cas compte tenu des restrictions, des contraintes de vol.»

Il a également évoqué le cas du Costa Luminosa, avec 46 Mauriciens à bord. Six le Covid-19 et sont traités en Italie et 40 autres à Rome dans un hôtel en quarantaine. Les autorités ont demandé qu'ils continuent à avoir un hébergement jusqu'à ce que Costa puisse leur donner un billet d'avion pour rentrer.

Nando Bodha a lancé un appel à ces compatriotes. «Toutes nos chancelleries sont en contact. Restez où vous êtes, respectez les consignes de santé en vigueur dans les pays où vous êtes, dès que possible on vous rapatriera.»

231 tonnes d'équipement médical commandées

Par ailleurs, Maurice a commandé 231 tonnes d'équipements médicaux en Chine tels masques, vêtement de protection thermomètres et produites nécessaires. Deux vols d'Air Mauritius vont sortir de Maurice vendredi et retourner samedi 11 avril avec deux cargaisons, une de Guangzhou pour le secteur privé et une de Beijing, avec 40 tonnes de matériel. Après, il y aura des vols tous les jours de la semaine jusqu'au 19 avril pour prendre tout le matériel en Chine pour le personnel soignant et le privé qui fournit le public.

Au niveau de la police, Krishna Jhugroo est satisfait de l'évolution de la situation dans les supermarchés. «Hier c'était le troisième jour de réouverture de supermarchés, tout le monde a pu faire ses achats. Il y a eu une amélioration complète les gens ont respecté les consignes. Nous avons fait des arrangements pour la semaine prochaine, la situation sera normalisée, on garde le même déploiement policier. Nous demandons aux gens de ne pas venir tôt le matin.»

Désordre à Pointe-aux-Sables

Concernant le non-respect de la loi, la police a interpelé, hier, 87 personnes. Neuf n'étaient pas venues faire leurs achats suivant l'ordre alphabétique. Cinq boulangers vendaient du pain.

Il a également évoqué les incidents dans les centres de quarantaine, notamment à Pointe-aux-Sables.

«Jeudi, des résidents ont malmené une doctoresse. Nous les avons identifiés et prévenus. Hier, vers 16 h 30, encore une fois le corps médical là-bas a eu des soucis avec un groupe de personnes. Le médecin a été malmené mais il a eu le temps de faire appel à la police et éviter le pire. A ce moment, nous n'avons pas eu le choix que d'arrêter neuf personnes, envoyées au Vacoas detention centre. Le gouvernement fait beaucoup d'effort, c'est incompréhensible quand les gens agissent comme ça. La force policière montrera zéro tolérance avec ceux qui agissent contre l'autorité, surtout contre personnel soignant.»

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.