Cameroun: Potion magique contre le coronavirus - Alerte au pays

De très nombreux Camerounais se ruent sur des recettes miracles pour se protéger ou se soigner du coronavirus. Mais ces recettes parfois non validées par la médecine provoquent d'autres problèmes.

C'est une conséquence négative de la pandémie de Covid-19 sur le continent : au Cameroun, les messages concernant des potions et tisanes censées guérir la maladie se multiplient sur internet. Paniquées, de nombreux habitants se laissent convaincre. Mais les conséquences de ces "traitements" parfois non validées peuvent être graves.

"Actuellement nous recevons plusieurs cas de gastrite liées à la consommation des mélanges tels que le gingembre et le citron", raconte Florence Ndedi, médecin à l'hôpital général de Yaoundé. Des mélanges et des traitements alternatifs qui se multiplient au Cameroun.

Le Docteur Abanké, tradipraticien, affirme par exemple posséder le traitement contre le Coronavirus. "Nous avons les produits qui peuvent renforcer les anticorps, le système immunitaire", assure-t-il. Et d'insister : "Ces produits peuvent empêcher l'évolution du virus."

Mise en garde des autorités

Des affirmations non validées par des études scientifiques sérieuses. Certains traitements peuvent même provoquer de nouvelles maladies. La médecin Florence Ndedi insiste sur les dangers de telles méthodes. "À cette allure, bientôt nous aurons des cas d'épatite et, plus tard, des problèmes rénaux du fait de la toxicité non contrôlée de ces mélanges qui ne sont prouvés par aucun laboratoire. Que les Camerounais fassent vraiment attention à ces recettes dites miracles sur internet."

Des recettes que certains savent non validées, mais dans lesquelles ils veulent tout de même croire. "On se dit que si des infections pulmonaires sont guéries grâce à ces potions, elles peuvent également venir à bout du coronavirus", confie Marie Cécile, qui a acheté une "recette" en ligne. "Il y a des feuilles de goyavier, papayer, ndolè, bitacola, citron et autres qui soulagent. Je ne sais pas si les recherches ont été faites, mais c'est ce qu'on nous propose."

Les autorités camerounaises appellent chacun à faire preuve de responsabilité et à respecter les mesures de prévention recommandées par le gouvernement.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.