Congo-Brazzaville: Fâcheuses coupures de courant en temps de confinement

Les habitants de Brazzaville, la capitale congolaise, vivent le confinement et le couvre-feu en vigueur depuis le 31 mars dans le noir. Ils sont soumis aux coupures et délestages d'électricité, ce qui n'est pas sans poser de problèmes cruciaux.

Dans cette maison située à environ 500 mètres de l'église catholique Saint-Grégoire à Massengo, la famille jubile : après plusieurs heures de coupure, il est 17h, le courant est de retour. Mais, c'est une joie de courte durée parce que la coupure suivante durera toute la nuit au grand regret de Nancy, une mère de 27 ans qui allaite.

« Souvent, on dort sans le courant. Ces derniers temps, il y a des coupures à partir de 18h et ça ne revient que le lendemain. On ne suit pas non plus le journal. J'ai un bébé que j'allaite et je lui enlève les couches dans le noir. C'est dangereux », témoigne-t-elle.

De jour comme de nuit, les coupures et délestages sont répétés depuis le début du confinement et du couvre-feu initiés pour barrer la route à la propagation du Covid-19 comme l'explique ce couple qui a requis l'anonymat. « Le courant nous rend encore la tâche plus difficile avec le confinement. Le courant part à tout moment. Nous l'avons pendant 10 ou 15 minutes seulement. Ca fait quatre ou cinq jours, nous ne suivons même pas le journal », affirme-t-il.

Nombreux craignent que leurs provisions se retrouvent à la poubelle du jour au lendemain. « Ca peut bien nous gaspiller notre nourriture. Je ne sais pas comment on va faire avec ce courant jusqu'à la fin du mois (d'avril). On a même peur pour les provisions qu'on a eues à faire », se lamentent les habitants du quartier Massengo.

La Société énergie électrique du Congo (2EC) évoque des perturbations sur une ligne haute tension reliant Pointe-Noire à Brazzaville et promet d'améliorer la desserte une fois les travaux de maintenance terminés.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.