Cote d'Ivoire: Yamoussoukro - Maquis et orange money pillés et incendiés par les bandits

Malgré le couvre-feu décrété par le Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, pour une lutte efficace contre la maladie à Coronavirus, Covid-19, les activités nocturnes peu recommandables continuent. Les bandits de grand chemin ne baissent pas les bras. Ils continuent leurs activités ignobles comme si rien n'était. Dans la capitale politique, Yamoussoukro, ils sévissent.

Leurs cibles maquis et restaurants en ce moment fermés pour interdiction d'ouverture. Ajouter à cela, les maisons de transfert d'argent.

Dans la nuit de samedi à dimanche 5 avril 2020, au quartier Energie, les propriétaires de maquis en ont fait les frais. Ces hommes ni foi ni loi ont pillé quatre (4) maquis-restaurants. Emportant les boissons, bières, vins, liqueurs. Les bouteilles de gaz et même des réfrigérateurs ont été emportés.

Cela à la gare des taxis communaux non loin du Centre hospitalier régional (Chr) et du premier arrondissement de police. Allah Mathieu, coordonnateur Jpdci-urbaine, n'a pas échappé. Le contenu de son maquis a été vidé.

« Malgré les portes en fer et les cadenas, ils ont cassé nos portes et ont pris leur temps pour tout prendre et partir comme si on était en période normale. Nos frigos, bouteilles de gaz, nos boissons, qui constituaient le stock pris avant la décision des autorités, tout a été emporté. Mon voisin qui avait de la viande de brousse comme stock avant l'interdiction a été emportée.

Voyez ce coin d'Orangemoney, il a été cassé et incendié en cette nuit par ses bandits » nous a-t-il confié appelant les Forces de défense et sécurité à redoubler de vigilance afin de mieux protéger les biens et les personnes en cette période de couvre-feu. Car, dira-t-il, « il est impensable qu'en période de couvre-feu, des personnes mal intentionnées profitent de la situation pour dépouiller les honnêtes citoyens de leurs biens. »

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.