Bénin: Thomas Boni Yayi claque la porte de son parti

Le président Boni Yayi du Bénin à la 17 session ordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l'Uemoa, Dakar le 24 octobre 2013

L'ancien président et principal opposant béninois Boni Yayi a annoncé dimanche via sa page Facebook quitter son parti politique, la Force cauris pour un Bénin émergent. Un retrait qui intervient à quelques semaines des élections municipales prévues pour le 17 mai et pour lesquelles la Commission électorale nationale autonome a validé cinq listes de partis.

« Je quitte avec regret le parti FCBE », écrit l'ancien chef d'État avant d'accuser : « mon parti a été confisqué et est devenu un pôle politique pour le président Patrice Talon ».

Cette déclaration intervient quelques jours après la validation des listes autorisées par la Cena à participer aux communales du 17 mai. Boni Yayi qui n'a pas pu gérer la confection des listes FCBE accuse encore et estime que les candidats qui ne partagent pas la même vision que le pouvoir, ont été exclus.

Pour lui, derrière la manœuvre, il y a la main du pouvoir, mais il dénonce surtout des « militants illégitimes de la FCBE », à l'origine de cette situation.

En septembre dernier, alors que Boni Yayi, président d'honneur, se soignait à l'étranger, une poignée de militants a pris l'initiative, sans mandat, de faire les démarches pour l'obtention du récépissé d'existence légale auprès du ministère de l'Intérieur. Ils l'ont obtenu et pris le contrôle total du parti.

Les tentatives de reprise en main de son fondateur ont été vaines, Yayi a essuyé résistance et parfois même défiance.

En prévision des communales, l'ancien chef de l'État a mis en garde contre l'utilisation de son nom et de son image sous peine de poursuites judiciaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.