Gabon: Coronavirus - La gratuité des loyers difficile à mettre en place

Le Gabon vit sous confinement partiel et un couvre-feu la nuit avec la crainte d'une montée du coronavirus. Pour soulager les populations précaires, le président Ali Bongo a annoncé plusieurs mesures exceptionnelles vendredi 3 avril, dont la gratuité du loyer. Cette mesure semble difficile à mettre en place alors que les propriétaires y sont hostiles

Au rond-point du PK-12, des pères et mères de famille s'entassent dans des pick-up pour regagner leur domicile situé dans les faubourgs de la capitale. Tous trouvent irréaliste la gratuité du loyer annoncée par le président Ali Bongo : « On ne veut pas avoir de problèmes avec nos bailleurs.

C'est mieux de payer le loyer » explique un premier locataire. « On ne va pas payer. Pourquoi on va payer ? » ajoute une autre locataire tandis qu'un dernier conclut : « On n'a pas construit. On est obligés de payer ».

Des propriétaires inflexibles

De leur côté, les propriétaires des maisons sont dubitatifs. « Moi, j'aurais souhaité qu'il fasse un peu le recensement de tous ces bailleurs avant de prendre cette décision » exprime l'un d'entre eux, alors qu'un autre assure, « Tant que l'État ne m'a pas remis de l'argent, je dis au locataire de continuer à payer ». « J'ai payé mes briques, j'ai payé mon ciment, mon sable pour monter cette maison. Si le locataire ne paie pas, il va dehors ! », s'énerve une propriétaire.

Les locataires, qui ont exulté après avoir écouté le président de la République, déchantent : « C'est bien beau que le président ait parlé, mais est-ce que tous les propriétaires vont accepter ça. Le propriétaire m'a dit que c'est sa maison et il va faire seul ».

Dans sa déclaration, Ali Bongo a annoncé qu'un fonds d'aide de 2,5 milliards de francs CFA sera mis en place pour compenser les pertes des petits propriétaires. Mais attention, il a précisé que seules les personnes sans revenus ne payeront pas le loyer. Une liste des bénéficiaires sera publiée par le gouvernement.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.