Ile Maurice: COVID-19 - Satyaraj est resté quatre jours sans nourriture

Si certains peuvent se permettre de dévaliser les supermarchés ou faire leurs provisions d'autres n'ont, tout simplement, pas cette chance. Pire : ils n'ont plus rien à se mettre sous la dent...

Cloué au lit, Satyaraj Ramkissoon, 60 ans, ne s'attendait pas à vivre une telle situation. D'une voix cassée et remplie de tristesse, cet habitant de Phoenix connaît les pires jours de son existence. «kat zour nounn res san manzé. Pa ti ena gaz pa ti ena nanié. Mo madam ti pé fer lafiev. Banla inn dir li pa bizin ou sorti ek partou ti fermé. Ek mwa mo pa kapav bouzé... »

Satyaraj est rentré chez lui après un séjour à l'hôpital, le 21 mars. Le confinement national avait déjà était mis en place. «Létan monn rant lakaz seki ti ena nounn manzé mé apré tou inn fini. Gaz tou.» Le vieil homme ne peut s'empêcher de verser quelques larmes. Il est à bout de force. Satyaraj a eu deux attaques cérébrales en l'espace de quelques mois. Il a perdu l'usage de ses membres depuis trois mois. Lui qui avait pour habitude d'être autonome, de prendre soin de son épouse et de sa maison, s'est retrouvé du jour au lendemain au pied du mur. Et avec le Covid-19, il a l'impression que tout sombre autour de lui. «Li pa fasil dan enn moman parey. La mo pansion pé bizin versé labank pa koné kouma pou fer pou ale tir li. Mo madam osi malad et nou péna lot fami. Kisanla pou okip mwa si ariv li kitsoz ?»

L'appel à l'aide a été lancé sur Facebook par une internaute, après qu'une personne de la localité a pris connaissance du malheur du couple. Depuis, des personnes bienveillantes aident le vieil homme et sa femme. «Je suis vraiment reconnaissant envers ces gens. On a eu des céréales, une bonbonne de gaz et quelques denrées alimentaires, mais nous avons peur que ça ne tienne pas jusqu'à la fin du mois. Qu'allons-nous faire lorsque les placards seront de nouveau vides? Qui devons-nous appeler? Où devons-nous aller ? Nous sommes perdus, l'avenir est incertain... .»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.