Etat de la mise en œuvre de la ZLECA en Afrique de l'Ouest - Des progrès significatifs grâce à l'appui de la CEA et de ses partenaires

3 Avril 2020

Niamey (Niger) — Signé par 52 pays africains, l'Accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) est, par le nombre de pays participants, le plus important accord commercial depuis la création de l'Organisation mondiale du commerce. Au 1er avril 2019, soit un an et dix jours seulement après sa signature, le seuil de ratification par 22 pays requis pour l'entrée en vigueur de l'Accord avait été atteint. Le rythme de cette ratification est sans précédent dans l'histoire de l'Union africaine.

Sa première phase opérationnelle a été signée en Juillet dernier à Niamey lors du Sommet de l'Union Africaine.

Cet accord qui permettra la mise en place d'un marché intérieur de 1,2 milliard de consommateurs, avec un PIB combiné de 3 000 milliards de dollars pour les biens et services produits sur le continent est fortement soutenu par la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) qui travaille, en étroite collaboration avec l'Union Africaine et d'autres acteurs pour accompagner ce grand processus et le vulgariser auprès des populations et du secteur privé.

« Avec la signature de la Déclaration de Kigali pour le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine, l'Afrique a fait un pas de géant vers l'intégration continentale, la vision panafricaine et le développement de notre continent", a déclaré Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la CEA.

S'exprimant à l'occasion de la signature officielle de la ZLECA à Kigali, Mme Songwe a noté que ce moment historique prouvait la détermination des dirigeants africains à rassembler la diversité du continent et concrétiser ce projet phare de l'Agenda 2063 de l'Union africaine.

En Afrique de l'Ouest, la CEA a organisé avec la Commission de l'Union Africaine (CUA) et le Centre du Commerce International (CCI) avec l'appui financier de l'Union Européenne (UE) et en collaboration avec les Gouvernements des forums nationaux de sensibilisation et de plaidoyer de la ZLECA et des ateliers nationaux de validation des stratégies au Togo, en Côte d'Ivoire, en Guinée, en Gambie et au Sénégal.

Ces stratégies élaborées après de larges consultations ont pour objet principal de définir un schéma d'application des mesures contenues dans l'Accord instituant la ZLECA pour en tirer un maximum de profit à l'échelle des entreprises et du pays. Les stratégies nationales reposent également sur l'idée que leur application devra s'insérer harmonieusement dans le cadre juridico- institutionnel national et régional

Les stratégies ZLECA de la Sierra Leone et du Niger, sont sous revue en vue d'être améliorées pour tenir compte des recommandations des parties prenantes collectées lors de divers ateliers techniques.

En ce qui concerne la Stratégie nationale ZLECA pour le Burkina Faso, les démarches ont débuté en Février 2020. Une feuille de route préliminaire a été validée avec le pays et les travaux sont en cours pour la rédaction des termes de référence du processus.

Outre ces stratégies nationales ZLECA, la CEA, l'Union Européenne, l'Association des fabricants du Nigéria (MAN), l'Association nigériane des chambres de commerce, de l'industrie, des mines et de l'agriculture (NACCIMA), et en collaboration avec la CUA ont organisé un forum national au Nigeria sur l'accord historique.

Ce forum a réuni le secteur privé nigérian pour lui donner la possibilité d'apprendre à tirer profit des opportunités offertes par la ZLECA. Il a également servi de plate-forme pour engager activement et consulter les acteurs intra-africains dans une gamme variée de secteurs afin de mieux comprendre comment l'accord peut façonner un développement économique plus inclusif au Nigéria.

Au Sénégal également un forum régional pour Afrique de l'Ouest et Centrale a été organisé par la CEA, le gouvernement sénégalais, la Commission de l'Union Africaine et l'Union Européenne, sur le thème « La ZLECAf en marche : Approfondir l'intégration africaine pour un continent prospère ». Il s'inscrivait dans la continuité des actions de renforcement des capacités des Etats africains initiées par la CEA qui visent à accompagner les gouvernements, à leur demande, dans la formulation de stratégies nationales pour mettre en œuvre la ZLECAf.

La CEA, à travers son bureau sous régional pour l'Afrique de l'Ouest reste disponible pour répondre à de nouvelles demandes d'assistance à l'élaboration de stratégies nationales ZLECA provenant de ses autres Etats membres.

Pour plus d'informations, veuillez contacter : Tahirou Gouro, Chargé de Communication, CEA- BSR/AO,

Email : gouro2@un.org

Bureau Sous-Régional pour l'Afrique de l'Ouest

428 Avenue du Fleuve Niger

B.P. 744

Niamey, Niger

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.