Congo-Kinshasa: Que faire professionnellement pour lutter médiatiquement contre le coronavirus, en ce moment de communication diffuse ?

billet

Eviter l'amateurisme et l'improvisation dans la communication, en mettant l'Homme qu'il faut à la place qu'il faut, pour qu'il mette ses connaissances professionnelles au service de la Nation congolaise, serait la réponse appropriée pour tout Congolais de cet Etat de droit qu'est la RD Congo, dont la devise bien réfléchie est « Justice-Paix-Travail », et l'hymne national bien conçu, sous forme d'un projet de société, est « Le Debout Congolais ». Malheureusement, les valeurs contenues dans les qualificatifs d'indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique -en dehors de laïc-, ne sont pas rationnellement exploitées jusqu'à ces jours.

D'où l'échec du changement de mentalités négatives en mentalités positives des Congolais, qui se remarque pendant cette période de la pandémie de coronavirus. Il est donc temps de bien réfléchir sur la manière de communiquer dans les médias audiovisuels, pour inciter la population à changer progressivement ses habitudes. Un travail qui était déjà amorcé par la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC), dans le cadre de la transversale Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, à travers des programmes d'éducation en français et dans les quatre langues nationales, intitulés « Nouvelle citoyenneté et Nous », et la série de « Notre Congo » dans son ancienne formule, où on traitait la matière ayant trait au patriotisme et au changement de mentalités, dans ses tranches de « Congo devise », « Congo hymne », « Congo emblème », « Congo avenir », « Congo culture » et « Congo histoire », avant que ces programmes ne soient supprimés en octobre 2017 , lors de l'innovation des grilles des programmes de la RTNC.

Mais avec la plaidoirie y relative en septembre 2019, l'équipe dirigeante actuelle de la RTNC a repris ces émissions sur la grille télévisée de 2020. Malheureusement ces programmes n'ont pas encore repris sur la Chaîne nationale, dans sa formule de co-production avec d'autres chaînes de Radio et/ou de Télévision, intéressées aux programmes de changement de mentalités de nouveaux citoyens et des citoyens nouveaux du Congo démocratique. En attendant leur relance éventuelle de cette année, l'exploitation rationnelle de l'article 23 de la constitution de la RDC, en ce moment difficile que traverse notre pays, nous poussent à proposer aux chaînes de Radio et/ou de Télévision disposées à accompagner médiatiquement les autorités compétentes de notre pays dans les actions à mener en 2020, d'utiliser la politique de programmation événementielle pour le changement de mentalités du peuple congolais et la lutte à mener contre la pandémie de coronavirus. Nous insistons sur l'application de cette politique dans les médias audiovisuels, avec en appui l'obligation journalière d'utiliser l'autopromotion pour tous les programmes où la matière sur l'apprentissage de bonnes manières, devrait être capitalisée en faveur des mesures barrières prises par les autorités compétentes en rapport avec le COVID-19.

La politique d'insertion professionnelle des programmes évènementiels et autres éléments relatifs à la sensibilisation de la population pour la lutte à mener contre le coronavirus, est la meilleure façon de contribuer au travail de changement de mentalités que nous cherchons, dans le cadre du combat médiatique contre le coronavirus, dont le remède efficace pour guérir cette mortelle pandémie semble avoir été trouvé par le professeur chercheur indépendant VANGU LUTETE de la République Démocratique du Congo.

Par solidarité scientifique nationale, il serait bien indiqué que ce fils du pays soit officiellement branché à l'équipe technique du professeur Jean Jacques MUYEMBE TAMFUM. Qu'avec ce dernier, les professionnels de médias audiovisuels de la Chaîne nationale, en co-production avec d'autres chaînes de Radio et/ou de Télévision à grande audience ou audience acceptable, notamment TOP CONGO, OKOPI, CANAL KIN, TELE 50, B ONE, RTNC 2, DIGITAL ,CONGO Web et autres, organisent au studio MAMA ANGEBI de la RTNC, une grande émission sur la trouvaille du professeur VANGU LUTETE, en présence du diététicien Désiré BOMBILE, et si possible des deux autres chercheurs représentants l'UNIKIN et l'UNILU. Ensemble, ils vont attirer l'attention du peuple sur la réalité de la pandémie de coronavirus, en dépit de ce qu'ils auront déjà préconisé comme solutions. Une émission qui se ferait en français, et qui serait traduite et commentée par les professionnels de médias avisés, dans les quatre langues nationales.

Améliorer les conditions sanitaires dans ce contexte de la pandémie de coronavirus, c'est bien. Mais dire officiellement où on en est avec la vérité du chercheur VANGU LUTETE, c'est mieux. C'est cette façon qui permettrait à certains malades cachés de se dévoiler, et de permettre ainsi l'amélioration de confinement choisi, en laissant les Congolais des coins sans COVID-19 déclarés, continuer à travailler pour alimenter éventuellement les villes confinées, tout en respectant les mesures préventifs de gestes barrières prises par les autorités compétentes.

Professionnellement, communiquer médiatiquement sur cette pandémie de coronavirus comme sur d'autres matières spécifiques, nécessite une expertise sectorielle avérée, pour chaque professionnel de médias appelé à utiliser les différentes stratégies de communication audiovisuelles comme la publicité active et passive, avec sa typologie comme les spots, jingles, publi-reportages, logotypes, interventions de leaders encadrés par les connaisseurs en communication audiovisuelle, affiches, dépliants, gadgets, chansons et clips événementiels, et d'autres éléments comme« MBOTE YA LUZITU » qui est une salutation de respect ainsi que l'enterrement direct d'un mort, qui doivent être officialisés et maintenus à la fin de la pandémie de coronavirus.

Dans cette recherche de bonnes habitudes, tout professionnel avisé devrait éviter l'utilisation des éléments qui pourraient donner une connotation négative à un message donné, alors qu'on s'attendait à obtenir du message réalisé un résultat positif du public ciblé. C'est pourquoi, insiste-t-on qu'au niveau de chaque chaîne de Radio et/ou de la Télévision, la politique de programmation évènementielle soit rationnellement exploitée, en mettant en exergue une dose suffisante des programmes d'éducation aux bonnes manières, dont la visibilité serait obligatoirement soutenue par l'autopromotion des programmes événementiels, particulièrement celui ayant trait à la pandémie de coronavirus qui n'épargne personne dans son attaque mortelle.

Avec cette approche communicationnelle médiatique, le changement progressif de mentalités des Congolais que nous sommes pourrait être possible en 2020, où dix-sept pays africains, dont la République Démocratique du Congo, pensait éventuellement fêter chacun son 60ème anniversaire, sous le signe de la division positive, qui s'obtiendrait grâce à l'organisation d'un culte œcuménique de réconciliation et de pardon mutuel pour tous les Congolais dans leur diversité politique, professionnelle et extra-professionnelle.

Attention ! Il faudra que chacun de nous sache que la communication médiatique non professionnelle est suicidaire. Et aux professionnels de médias avisés de se rappeler qu'en ce moment précis, la réussite de la communication professionnelle ne peut se faire au détriment de la politique de programmation évènementielle, assise obligatoirement sur l'autopromotion des programmes insérés sur les grilles des programmes adaptées pour la circonstance. Le cas de la pandémie de coronavirus est un exemple concret pour l'application de cette politique de programmation évènementielle.

Avec les recherches et les résultats scientifiques actuels, dotés du patriotisme et de la solidarité nationale des Congolais que nous, l'espoir nous fera toujours vivre. Aussi, sommes-nous toujours convaincus que « le diable ne peut pas être plus fort que Dieu ». C'est pourquoi nous pensons que la victoire sur le COVID-19, pourra exceptionnellement être de notre côté, avant « jeudi 30 juin » 2020. Exceptionnalité dont la raison a été bien expliquée dans la livraison de « La Prospérité » du 31 mars 2020 !

Aimé Isidore KAKUSA GULUNDUGA-MULONDO

Animateur & Producteur-Réalisateur TV

Formateur en Audiovisuel/ RTNC-A.C.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.