Ile Maurice: Solidarité - confiné, Hans Nayna lève des fonds pour des enfants en difficulté

Incassable. Hans Nayna, actuellement confiné en Estonie surfe la vague de son nouveau single Unbreakable Man. C'est en live sur Instagram, samedi 4 avril dernier et sur Facebook, qu'il a prouvé qu'il n'a rien perdu de son feeling soul.

Chanter oui, mais pour une bonne cause. Le live avait aussi pour but de soutenir l'association Un enfant, Un sourire, des sœurs Queency et Aurélie Pertaub. Cette association vient en aide à des enfants en situation précaire. «La moitié des fonds recueillis sera pour les enfants, l'autre moitié servira à me nourrir», explique le chanteur.

Comment l'auteur-compositeur-interprète Hans Nayna s'est-il retrouvé confiné en Estonie alors qu'il voulait rentrer au pays ? Flashback. Le 19 mars dernier, il est parmi les voyageurs à Dubaï qui attendent le vol pour Maurice. C'est le vol de la dernière chance pour lui. Sauf que ce jour-là, l'aéroport de Plaisance doit officiellement fermer à 10 heures alors que son vol ne doit atterrir à Maurice qu'à 17 heures. Qu'à cela ne tienne ! «Mo vini em mwa.» Il tente sa chance.

C'est qu'il a déjà de longues heures de vol dans les jambes. Parti retrouver sa douce et tendre en Estonie - le pays d'origine de la belle blonde où Hans Nayna pense s'installer éventuellement - il est passé par Francfort en Allemagne, pour arriver à Dubaï, d'où il espère rentrer à Maurice.

Mais le couperet tombe. Le vol est annulé. Plaisance est fermé. Il tente de retourner à Francfort. Mais comme cela ne marche pas, Hans Nayna demande à être dirigé vers une autre île : l'Angleterre. Le 20 mars, son avion se pose à Manchester. Mais comme il n'a pas de vol de correspondance, et que ses ressources financières sont épuisées, les autorités britanniques lui posent pas mal de questions.

C'est l'amitié qui vient à la rescousse de Hans Nayna. Après avoir patiemment expliqué sa situation - impossible de rentrer à Maurice - mais comme il a des amis sur place, les autorités britanniques lui accordent un visa. «Là-bas, j'ai passé une nuit chez un pote que je remercie.» Le temps de se rafraîchir, il saute à nouveau dans un avion pour Francfort. Le chanteur y passe une nuit, avant de retourner à son point de départ d'origine : l'Estonie. «On m'a laissé entrer en me disant gentiment de rester enfermé au maximum. Ce que j'ai fait parce que j'avais peur de contaminer les autres.»

«Je suis arrivé un dimanche. Cela m'a pris une bonne semaine pour récupérer de tout cela», confie-t-il. C'est avec sa guitare qu'il adoucit son confinement à Tallinn, la capitale de l'Estonie. Au vendredi 3 avril, ce pays baltique avait enregistré 858 cas confirmés de Covid-19 et 11 décès. À la semaine dernière, les commerces y étaient ouverts et les personnes marchant par deux, «tolérées».

Même si son agenda est complètement bouleversé, que toutes ses dates sont annulées, Hans Nayna continue de travailler, «comme si j'avais un concert prévu. À la différence que j'ai plus de temps et moins de pression. C'est comme un retour à mes débuts. Je m'amuse à nouveau».

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.