Congo-Kinshasa: Coronavirus - Me Luc Fikiri annonce une contribution de 25 000 USD

Parmi les congolais de tout bord qui contribuent dans la lutte contre le Coronavirus en RD. Congo, il y a Me Luc Fikiri Murefu qui vient de s'ajouter sur la liste. En effet, conformément à l'appel à l'implication de tous lancé par le Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, cet avocat des droits de l'homme et acteur de la société civile a annoncé, ce dimanche 5 avril 2020, une contribution de 25 000 dollars américains pour soutenir la riposte contre le Covid-19.

"Pour répondre à l'appel lancé par le Président Félix Tshisekedi, je vais contribuer à hauteur de 25.000 USD. Je sais que c'est une petite quotité face à l'ampleur de cette maladie. Mais si chacun de nous donne quelque chose, nous allons vaincre rapidement le Coronavirus", a dit cet avocat résidant aux Etats-Unis d'Amérique. En même temps, il insiste sur une bonne prise en charge des malades et appelle tout un chacun à respecter les règles d'hygiène et les mesures édictées par les autorités, afin d'endiguer cette maladie. Celui que d'aucuns appellent le "Prince" Luc Fikiri s'est insurgé contre la politisation de cette question du Covid-19 et recommande l'unité à tous et pour tous en vue de vaincre rapidement cette pandémie.

Avocat des droits de l'homme et acteur de la société civile, Me Luc Fikiri Murefu alerte sur le danger de la pandémie du Coronavirus dans le monde et particulièrement en République démocratique du Congo.

Dans une déclaration faite ce dimanche 5 avril 2020, il salue, avant tout, les mesures que prend l'Etat congolais, avec la bénédiction de Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Chef de l'Etat, afin de vaincre cette maladie.

Prise en charge

Me Luc Fikiri insiste sur une bonne prise en charge des malades atteints du Coronavirus. Pour lui, il faut traiter le Covid-19 plus qu'Ebola. Puisque cette pandémie est plus contagieuse et cause un grand nombre des morts dans le monde.

Cet avocat des droits de l'homme souhaite que les malades atteints du Coronavirus soit traité loin de la ville en vue d'éviter une grande contamination de la population. « Il faut construire des camps hospitaliers, installer des tentes et bâches loin de la ville comme nous avons fait pour la prise en charge des malades atteints du virus Ebola. Nous devons les traiter loin de la ville pour protéger la population », dit-il. Et d'ajouter : « Les malades du Covid-19 ne doivent pas être traités dans les mêmes hôpitaux que d'autres patients. Parce que le virus de Covid-19 est très contagieux. Traiter les cas de Coronavirus dans nos hôpitaux habituels, c'est prendre le risque de contaminer d'autres patients ».

Le « Prince » Luc Fikiri Murefu estime qu'il faille placer en quarantaine tous les cas contacts et familles des personnes infectées.

« J'en appelle au Président Félix Tshisekedi, en tant que premier vice-président de l'Union africaine, de parler de ce modèle de prise en charge à tous ses homologues africains. Nous ne devons pas imiter le traitement des occidentaux », lance-t-il.

De son avis, le Chef de l'État doit aussi signer un décret autorisant la sortie de toutes les femmes accouchées pour empêcher leur contamination dans des hôpitaux.

Implication de tous

Cet avocat résidant aux États-Unis d'Amérique appelle à l'implication de tous et invite plus particulièrement les acteurs politiques à mettre les mains dans les poches afin de soutenir la riposte contre le coronavirus.

Il annonce à cet effet sa contribution à hauteur de 25 000 USD dans la riposte.

« J'exhorte tout le monde à s'impliquer dans ce combat contre le Covid-19. Tous ceux qui travaillent dans les grandes institutions du pays peuvent contribuer même avec 200 ou 300 USD. Moi de mon côté, je suis aussi prêt à aider mes compatriotes. Et Pour répondre à l'appel par le Président Félix Tshisekedi, je vais contribuer à hauteur de 25.000 USD. Je sais que c'est une petite quotité face à l'ampleur de cette maladie. Mais si chacun de nous donne quelque chose, nous allons vaincre rapidement le Coronavirus », exprime-t-il.

Il remercie en outre l'ancienne première dame, Marie Olive Lembe Kabila, les artiste Fally Ipupa et Koffi Olomidé ainsi que tous les autres acteurs politiques, leaders des masses et mécènes qui ont contribué dans cette lutte contre cet adversaire qui est le Coronavirus.

Cet acteur de la société civile s'insurge contre la politisation de la pandémie du Coronavirus. Pour lui, il faut se mettre ensemble, unir les forces pour vaincre la maladie. « Je dis non à la politisation de cette maladie. Ce n'est pas le moment de politiser le Coronavirus, alors que nos compatriotes meurent », lance-t-il.

Dans cette même foulée, il s'oppose aux attaques contre le professeur Jean Jacques Muyembe, coordonnateur du secrétariat technique de la riposte contre le Covid-19.

« Hier le professeur Muyembe était un héros dans la lutte contre le virus Ebola. Certainement sa déclaration était dangereuse pour tout un peuple. Mais puisqu'il a rectifié, il n'est plus question de chercher des poux dans sa tête. Tous ceux qui font des critiques non-constructives doivent comprendre que le professeur Muyembe est humain et qu'il n'est pas parfait ». Et de renchérir : "Ils ne doivent pas oublier que le docteur Muyembe a fait ses preuves dans l'histoire de la République. Aujourd'hui, nous n'avons pas quelqu'un qui peut remplacer le docteur Muyembe dans cette matière. Il n'y a pas quelqu'un mieux que lui dans cette lutte contre le Covid-19. Je donne mon soutien total au Professeur Jean Jacques Muyembe".

Me Luc Fikiri appelle par ailleurs tout le monde à appliquer les mesures barrières contre la propagation du Coronavirus.

« Le meilleur moyen de soutenir la riposte, plus que l'argent, c'est de respecter les règles d'hygiène et d'appliquer toutes les mesures édictées par les autorités », conclut-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.